Marks & Spencer s'effondre en Bourse après ses chiffres du troisième trimestre

 |   |  300  mots
Le distributeur britannique annonce pour son troisième trimestre une baisse de 2,2% de ses ventes dans ses magasins. Et prévient que son environnement restera difficile en 2008. Le titre a perdu 18,7% à la Bourse de Londres.

Marks & Spencer (M&S) a souffert au troisième trimestre. Le distributeur fait état ce mercredi d'une baisse de 2,2% de ses ventes dans ses magasins britanniques au troisième trimestre à périmètre comparable. Le groupe rate le consensus des analystes. Il prévient que son environnement restera difficile en 2008. A la Bourse de Londres, le titre s'est du coup effondré de 18,7% à 409,25 pence.

Les ventes du groupe ont progressé de 2,8% sur le troisième trimestre de l'exercice 2007-2008 (octobre-décembre), leur hausse s'élevant à 2% au Royaume-Uni et à 15,1% à l'étranger, affirme M&S dans un rapport d'activité intérimaire. Au Royaume-Uni, les ventes de produits alimentaires ont progressé de 5,1%, et celles des autres marchandises se sont repliées de 0,7%. Mais, en données comparables, les ventes britanniques sont ressorties en baisse de 2,2% (-3,2% pour le non alimentaire et -1,5% pour l'alimentaire).

C'est une déception pour les analystes, qui tablaient dans le pire des cas sur une stabilité des ventes en données comparables dans le non alimentaire, et sur une baisse de 2% au maximum dans l'alimentaire. "Les conditions du marché sont devenues plus difficiles en novembre et décembre", et "nous pensons qu'elles le resteront tout au long de 2008", a déclaré le directeur général du groupe, Stuart Rose, cité dans le communiqué, même s'il a jugé que son groupe était "bien placé" face à cet environnement dégradé. Il a ajouté que les soldes, qui ont démarré juste après Noël au Royaume-Uni, avaient démarré très fort, le groupe ayant déjà écoulé tous ses articles soldés.

Les éléments communiqués par Marks & Spencer viennent confirmer les propos tenus mardi par l'organisme professionnel British Retail Consortium pour qui Noêl 2007 a été le pire depuis décembre 2004.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :