Wall Street finit en légère hausse

 |  | 455 mots
Lecture 2 min.
L'indice Dow Jones a gagné 0,33%, tandis que le Nasdaq a lui reculé de 0,25%. La séance a été soutenue par les valeurs financières, qui ont compensé de justesse les mauvaises nouvelles venues de Microsoft et de l'indice de confiance des consommateurs du Michigan.

Wall Street a clôturé vendredi en légère hausse, porté notamment par une actualité business chargée. L'indice Dow Jones des 30 industrielles a gagné 0,33%, à 12.891,86 points. Le S&P-500, plus large, a pris 0,65%, à 1.397,84 points. De son côté, le Nasdaq Composite a lui reculé de 0,25% à 2.422,93 points. Sur la semaine, le Dow a progressé de 0,3%, le S&P 500 de 0,5% et le Nasdaq de 0,5%.

La poursuite du rebond des valeurs financières, grâce notamment à American Express, a finalement éclipsé les résultats décevants du géant des logiciels Microsoft. Les marchés ont aussi souffert du fait que l'indice de confiance du consommateur de l'Université du Michigan soit au plus bas depuis 26 ans. Les indices sont d'ailleurs restés dans le rouge une bonne partie de la séance avant de rebondir, pour le Dow et le S&P 500.

A noter également le coup d'accélérateur des cours pétroliers en fin d'après-midi, qui a vu le Brent de la mer du Nord inscrire un nouveau record à 117,56 dollars le baril porté par des craintes relatives à l'offre au Nigeria et en mer du Nord, ainsi que par la montée de la tension entre les Etats-Unis et l'Iran.

Du côté des valeurs, le spécialiste des cartes de crédit American Express a donc soutenu la tendance et bondi de 5,73% à 47,77 dollars, après une baisse moins forte que prévu de son bénéfice au premier trimestre. Le groupe a en outre confirmé jeudi soir ses prévisions annuelles.

Les géants de la finance comme Citigroup (+3,26% à 26,60 dollars) ou Bank of America (+1,14% à 38,30) ont eux aussi rebondi.

L'organisme de crédit immobilier semi-public Freddie Mac a lui pris de 7,38% à 27,94 dollars, après avoir été à la pointe de rachats de prêts immobiliers pour stabiliser un marché en crise. Son homologue Fannie Mae a lui gagné 10,35% à 30,93 dollars.

Côté résultats de sociétés, Goodyear Tire & Rubber a grimpé de 6,09% à 28,91 dollars, après avoir été bénéficiaire au premier trimestre, et avoir dépassé le consensus, grâce à la hausse des prix des pneumatiques et à un effet de change favorable.

A la baisse, Microsoft a lui pesé sur l'indice Nasdaq et plongé de 6,19% à 29,83 dollars après des ventes de Windows décevantes et un objectif de bénéfice correspondant aux anticipations les plus basses.

Apple est lui parvenu à surnager et a gagné 0,47% à 169,73 dollars.

Le groupe industriel diversifié 3M a lui limité l'avance du Dow et reculé de 1,66% à 77,82 dollars, après avoir annoncé jeudi soir un bénéfice net meilleur que prévu pour le premier trimestre 2008, mais aussi une remise en cause de son objectif de chiffre d'affaires, ce qui a déçu les investisseurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :