Perte aggravée pour le FMI en 2008/2009

 |   |  316  mots
Le Fonds monétaire international (FMI) prévoit une perte de l'ordre de 242 millions de dollars au titre de son exercice 2009 (s'achevant fin avril), nettement aggravée par rapport à celle de 89 millions de dollars enregistrée en 2008.

Le Fonds monétaire international (FMI) prévoit au titre de son exercice 2008/2009 (clos au 30 avril) une perte de l'ordre de 242 millions de dollars, soit nettement plus que celle enregistrée un an plus tôt (89 millions de dollars).

La perte anticipée n'intègre aucune des recettes espérées de la vente d'une partie des réserves d'or de l'institution et du réinvestissement du produit de la cession, précise le FMI dans un communiqué.

Depuis sa création, après guerre, le Fonds tire l'essentiel de ses ressources des prêts qu'il consent aux Etats en difficulté, mais la sévérité des conditions qu'il assortit à ses crédits, et l'accès plus facile qu'ont désormais les pays émergents au marché de la dette, l'ont rendu peu attractif. Pour y remédier, le comité exécutif du FMI a décidé d'abaisser le coût des prêts non-concessionnels que l'institution octroie aux pays membres.

L'objectif est de "couvrir les coûts d'intermédiation du FMI et d'augmenter ses réserves, plutôt que de financer toute la palette des activités du Fonds", tout en faisant que les conditions des prêts octroyés par le Fonds soient "globalement en ligne avec les conditions du marché du crédit à long terme".

La perte de 2008, également annoncée jeudi, s'est révélée bien moindre que celle qui avait été anticipée par le Fonds (234 millions de dollars). Avant les provisions pour restructurations alors que 500 employés sur un total de 2.900 se sont vus proposer de quitter l'établissement, le résultat est même négatif de seulement 3 millions. La différence s'explique par "la forte performance du portefeuille d'investissement du Fonds, qui est composé essentiellement d'obligations, un résultat exceptionnel lié au règlement du dossier du Liberia et à la baisse des dépenses", a expliqué le FMI.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :