Alstom dément réfléchir à une alliance avec Rolls-Royce

Alors qu'un possible rapprochement avec le groupe nucléaire Areva semble s'éloigner, Alstom aurait mis en place un plan de rechange et songerait de fait à une alliance avec le britannique Rolls-Royce. Le groupe dément toutefois ces informations.

A défaut d'Areva, Alstom pourrait se tourner vers Rolls-Royce. Selon des informations des Echos ce lundi, le groupe industriel français songerait à une alliance stratégique avec le britannique en cas d'échec du projet de rapprochement avec le groupe nucléaire Areva. Alstom a toutefois démenti ce lundi matin. "Nous démentons formellement ces informations", a déclaré un porte-parole du groupe.

Ces derniers temps, alors que le projet de rapprochement avec Areva s'éloigne justement, Alstom aurait conçu un plan B selon les Echos. Toutefois, aucune discussion n'aurait été lancé avec Rolls-Royce. De même, l'alliance entre les deux groupes, si elle devait se faire, n'est pas définie entre une éventuelle fusion, une coopération étroite sur certains métiers ou un partenariat technologique.

Les deux entreprises ont d'ailleurs déjà noué un partenariat technologique de long terme en 2002, qui "permet à Alstom d'utiliser la technologie des réacteurs d'avions Rolls-Royce pour ses propres turbines à gaz de grande puissance" selon le quotidien.

En ce qui concerne le dossier de la refonte du nucléaire, avec un possible rapprochement d'Areva et d'Alstom, le gouvernement devrait rendre ses arbitrages avant la fin du premier semestre, selon Les Echos. La sortie des informations sur Rolls-Royce, même démenties, pourrait mettre la pression sur le gouvernement quant à une alliance entre Alstom et Areva.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.