Feu vert du parlement européen à la libéralisation du courrier en 2013

 |  | 182 mots
Lecture 1 min.
Cette ouverture totale à la concurrence concernera aussi le courrier ordinaire de moins de cinquante grammes.

Le Parlement européen a entériné définitivement ce jeudi - malgré l'opposition des socialistes - l'ouverture totale à la concurrence du courrier ordinaire (moins de 50 grammes) dans toute l'Union européenne (UE) pour le 1er janvier 2013 au plus tard.

Les eurodéputés ont rejeté en deuxième lecture tous les amendements déposés, et ainsi validé l'accord conclu en octobre entre les ministres de l'UE chargés du secteur postal.
Ce compromis était lui-même basé sur les recommandations faites par le Parlement en première lecture.

Les derniers monopoles dans le courrier ordinaire (moins de 50 grammes) doivent prendre fin au plus tard le 1er janvier 2011 dans la majorité des pays de l'UE.

Neuf Etats entrés dans l'UE depuis 2004 et qui ont pris la libéralisation en marche, ainsi que le Luxembourg et la Grèce, où beaucoup d'îles doivent être desservies, pourront disposer d'un sursis de deux ans.

Pour éviter les distorsions de concurrence, seules les sociétés de pays ayant totalement ouvert leur marché pourront obtenir des licences d'exploitation dans les autres Etats membres.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :