Generali réaffirme sa bonne santé face à son actionnaire Algebris

Lors de l'Assemblée Générale qui s'est tenue vendredi, l'assureur italien a affirmé qu'il devrait connaître "une croissance à deux chiffres" de son bénéfice net pour le premier trimestre 2008. Son actionnaire, le fonds activiste Algebris, continue de dénoncer une mauvaise gouvernance.

Sous pression de son actionnaire, le fonds activiste britannique Algebris, Generali a tenu à réaffirmer sa bonne santé. Lors de l'Assemblée générale du groupe vendredi, l'assureur italien, numéro trois européen, a affirmé qu'il devrait connaître "une croissance à deux chiffres" de son bénéfice net pour le premier trimestre 2008.

Pour rappel, le groupe, qui doit publier ses résultats trimestriels le 8 mai, a enregistré au premier trimestre 2007 un bénéfice net de 715 million euros. L'année 2007 avait même marqué un record avec un bénéfice net de 2,92 milliards d'euros, en hausse de 21,2% sur un an et supérieur aux prévisions des analystes.

De quoi conforter Generali et son emblématique patron, Antoine Bernheim, face au "hedge funds" Algebris. Le président de l'assureur italien a ainsi de nouveau rejetter samedi les critiques du fonds britannique qui l'accuse d'une gouvernance défaillante.

"Generali est l'une des sociétés les mieux gérées (...) Nous ne pouvons accepter ce type de critiques, elles sont difficiles à digérer", a-t-il déclaré lors de l'Assemblée générale. Le représentant du fonds Algebris, Davide Serra, avait auparavant estimé que les résultats du groupe pourraient être améliorés avec une meilleure gestion.

"Generali est l'une des sociétés les mieux gérées, elle n'est pas exposée (au risque) des subprime. Les réserves sont utilisées pour payer les sinistes et pas pour faire de la spéculation (...). Nous ne pouvons accepter ce type de critiques, adressées comme souvent à ceux qui travaillent bien", a répliqué Antoine Bernheim.

Les relations entre les deux parties sont tendues depuis qu'Algebris a entrepris l'an dernier d'obtenir une modification de la gouvernance de Generali, jugeant les performances boursières de l'assureur insuffisantes. Generali a perdu 13% en Bourse sur les six derniers mois. "Une performance meilleure que celles de nos principaux rivaux", réplique pour sa part Antoine Bernheim.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.