Hokusai, de l'estampe au manga

 |   |  375  mots
Le musée Guimet présente la première rétrospective du maître japonais de l'image. L'occasion de découvrir un artiste rare, prolifique et particulièrement moderne. Une réussite.

Katsushika Hokusai (1760-1849) est un artiste multiple qui a réalisé des milliers d'oeuvres, dessins, estampes, livres et peintures, voire même des manuels pédagogiques. Dessinateur avant tout, c'est aussi le peintre qui a le plus popularisé cet art nippon si particulier, le plus connu en Europe grâce aux intellectuels français, Edmond de Goncourt en tête, qui ont favorisé la mode japonisante dans la deuxième partie du XIXème. Enfin, Hokusai est celui qui a inspiré van Gogh, Degas, Monet, nombre de nabis et quelques maîtres de l'Art nouveau, donnant une forte impulsion à la peinture de l'époque.

Profitant d'acquisitions récentes et de dons exceptionnels, l'actif musée Guimet lui dédie une exposition, une première rétrospective européenne qui permet au visiteur de découvrir - ou de mieux connaître - le talent de cet artiste à la renommée justifiée. Quelque 130 oeuvres signées Hokusai sont ainsi montrées, de sa première expérience académique aux travaux basés sur le bleu de Prusse, en passant par des estampes érotiques, des scènes de la vie quotidienne, des descriptions de fleurs, des "poèmes fous" et autres jeux de gestes. Si certaines pièces, notamment celles des petits métiers sont proches de la caricature et d'autres," les objets tranquilles", très descriptifs, ce sont surtout les images de l'océan et celles du Mont Fuji qui retiennent l'attention.

En effet, la montagne enneigée, fine silhouette dominante, ou les vagues déferlantes de la mer deviennent sous son pinceau le personnage central de tableaux expressifs, d'une surprenante modernité, soutenus par l'emploi d'une couleur parfaitement maîtrisée, un pigment synthétique tout juste importé de Hollande, le Bleu de Prusse, qui fit fureur en son temps, représentant l'espace et l'éternité.

Agréablement présentée, aux cartels explicites, cette exposition est un agréable et exotique voyage dans le "monde flottant", époque pré-moderne d'un Japon qui ne s'est pas encore ouvert aux autres.

- Musée des arts asiatiques Guimet, 6 place d'Iéna, 75016 Paris, jusqu'au 4 août. Renseignements : www.guimet.fr
- A lire : numéro spécial Connaissance des Arts, 36 pages, 8 euros
- Catalogue, éditions Guimet-RMN, 240 pages, 39 euros

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :