Un important pipeline fermé en Grande-Bretagne en raison d'une grève

Un mouvement de grève dans une raffinerie écossaise a entraîné la fermeture de ce gros pipeline qui fournit 40% des approvisionnements britanniques. La nouvelle de la fermeture vendredi avait été suivie par un record du baril de Brent à Londres à plus de 117 dollars.

Les marchés pétroliers sont de nouveau sous pression. La mauvaise nouvelle vient cette fois de Grande-Bretagne, où un important pipeline a du fermer en raison d'un mouvement de grève touchant une raffinerie écossaise.

Les 1.200 employés de la raffinerie écossaise située à Grangemouth, à l'ouest d'Edimbourg ont entamé ce dimanche une grève de deux jours. Ce mouvement social a du coup déclenché la fermeture du pipeline de Forties, à Grangemouth, au débouché de la mer du Nord. Or, ce pipeline alimente 40% des approvisionnements britanniques.

Avec la fermeture du pipeline, les autorités craignent une éventuelle ruée sur les pompes à essence ce week-end. Certaines stations en Ecosse ont commencé à rationner le carburant samedi. Pour prévenir une éventuelle pénurie, le gouvernement écossais a ainsi annoncé que 65.000 tonnes de carburant -essentiellement du gazole- seraient acheminées dans les prochains jours depuis plusieurs ports européens, dont ceux de Rotterdam et Amsterdam.

Ces derniers jours, le gouvernement britannique, pour qui cette grève intervient au plus mauvais moment avant les élections locales de jeudi, avait également multiplié les appels au calme. "Si les gens achètent leur essence ou leur gazole comme ils le feraient en temps normal, il n'y a pas de raison pour qu'il y ait des problèmes substantiels" à la pompe, avait estimé samedi le secrétaire d'Etat au commerce John Hutton sur Sky News.

De son côté, Oil and Gas UK, l'organe représentatif de l'industrie pétrolière et gazière britannique, estime que la fermeture du pipeline pourrait entraîner des pertes de 50 millions de livres (63 millions d'euros) par jour. C'est la première fois en plus de 70 ans qu'une raffinerie britannique doit cesser son activité en raison d'une grève.

Mais, la fermeture du pipeline pourrait aussi avoir des répercussions sur le marché du pétrole. Après la confirmation de la grève vendredi, le cours du baril de Brent de la mer du Nord, coté à Londres, avait atteint un record à 117,51 dollars.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.