ENI dépasse le consensus

 |   |  257  mots
Le géant pétrolier italien a dégagé un bénéfice net ajusté au premier trimestre au delà des prévision des analystes, grâce à la hausse du prix du pétrole et à une production supérieure aux attentes.

Le géant pétrolier italien Eni publie ce jeudi un bénéfice net ajusté au premier trimestre en hausse de 13,8%, à 3,05 milliards d'euros, contre une prévision moyenne de 2,827 milliards d'euros, selon les analystes interrogés par Thomson Financial. Sur cette même période, le bénéfice d'exploitation a augmenté de 21% à 6,18 milliards d'euros.

La production d'hydrocarbures a atteint 1,796 millions de barils par jour (mbj) au cours du trimestre, en hausse de 3,6% sur un an, grâce aux actifs acquis en 2007 dans le golfe du Mexique, au rachat du britannique Burren Energy intégré au 1er janvier dans Eni, et grâce aux gisements en Egypte et en Angola, selon le communiqué d'Eni. Les analystes attendaient une production moyenne de 1,788 mbj sur le trimestre. Le groupe confirme sa prévision de production pour 2008 à un niveau supérieur à 1,8 mbj sur la base d'un prix moyen du brut à 64 dollars le baril.

La branche exploration/production (bénéfice net ajusté +49%) a profité d'un prix de vente moyen en dollars en hausse de 58% pour le pétrole et de 28,4% pour le gaz, ainsi que de la hausse de la production, deux effets positifs atténués par la force de l'euro et la hausse des coûts d'exploration. La branche pétrochimie a accusé une perte ajustée de 65 millions d'euros, en raison de la hausse des prix du pétrole qui a anéanti ses marges de vente. La branche raffinage a subi les mêmes effets avec un bénéfice net ajusté pratiquement divisé par 2.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :