Continental Airlines veut rester indépendante et renonce à fusionner avec United

Alors que tout le monde discute avec tout le monde dans le ciel américain (American Airlines avec US Airways, qui elle-même négocierait un rapprochement avec United Airlines), Continental a mis fin à ses négociations avec United en vue d'une fusion. Continental envisage par ailleurs de quitter l'alliance Sky Team.

Continental a réuni dimanche son conseil d'administration pour trancher sur son avenir et notamment un rapprochement avec sa compatriote United Airlines. La direction a conclu "à l'unanimité" qu'"au vu des conditions actuelles pour le secteur, la meilleure option pour Continental est de ne pas fusionner avec une autre compagnie", indique un communiqué.

Néanmoins, la quatrième compagnie aérienne américaine souhaite "continuer d'examiner de possibles alliances et son statut de membre de SkyTeam", l'alliance commerciale où est notamment présent Air France-KLM. Selon la presse américaine, Continental avait signé récemment des accords de confidentialité avec United et American Airlines, pour discuter respectivement d'un rapprochement et d'une alliance commerciale.

De son coté, United Airlines a fait valoir que sa stratégie, visant à une consolidation du secteur aux Etats-Unis, est "cohérente". "La consolidation est en cours", a déclaré la compagnie dans un communiqué. "S'assurer d'avoir le bon partenaire est essentiel. Nous irons dans le sens de toutes les opportunités "qui nous assurerons un avenir solide et nous ne nous écarterons pas des choix difficiles", a fait valoir le groupe dans un communiqué distinct. Pour sa part, American Airlines, première compagnie aérienne américaine sur le point d'être supplantée par le tandem Delta Air Lines-Northwest - les deux compagnies ont accepté mi-avril de fusionner - chercherait à former un partenariat avec Continental et British Airways.

Continental a expliqué dimanche "considérer des alternatives à SkyTeam car nous étudions avec soin quelle grande alliance sera la meilleure sur le long terme". Le transporteur a indiqué avoir procédé à "un examen approfondi de toutes nos alternatives stratégiques" et étudié "les avantages et les risques" d'une fusion. "A l'heure actuelle, les risques sont plus importants que les avantages".

La consolidation du ciel américain, un marché mature et saturé, est souhaitée de longue date par les observateurs du secteur. L'annonce récente de la fusion Delta-Northwest, combinée à l'environnement économique difficile, plaide en faveur d'autres rapprochements afin de renforcer la santé du secteur, selon plusieurs analystes. "Tous les transporteurs aériens américains, dont Continental, font face à une pression énorme en raison des prix record du carburant, d'une économie américaine au ralenti et d'un dollar faible", a d'ailleurs reconnu dimanche Continental. "Dans cet environnement, nous devons continuer à ajuster notre modèle économique", a poursuivi le groupe, assurant avoir "des forces suffisantes" en termes opérationnel et financier "comparé au reste de l'industrie".

Au premier trimestre, toutes les compagnies "historiques", redevenues timidement rentables l'an dernier après, pour la plupart, s'être placées sous la protection de la loi sur les faillites à la suite du 11 septembre 2001, ont rebasculé dans le rouge à cause du coût du kérosène.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.