Bombardier renoue avec les bénéfices au deuxième trimestre

 |  | 316 mots
Le groupe aéronautique et ferroviaire canadien a enregistré un bénéfice net de 246 millions de dollars américains au deuxième trimestre, contre une perte nette de 71 millions un an plus tôt. Les résultats sont portés par un chiffre d'affaires et un carnet de commandes en hausse.

Retour aux bénéfices pour Bombardier. Le groupe aéronautique et ferroviaire canadien a enregistré au deuxième trimestre de son exercice décalé 2008-2009 un bénéfice net en hausse à 246 millions de dollars américains, contre une perte nette de 71 millions de dollars au deuxième trimestre de l'exercice précédent. Par action, le bénéfice ressort à 0,14 dollar, alors que les analystes tablaient sur 0,11 dollar (Retrouvez le communiqué de Bombardier sur son résultat en cliquant ci-contre à droite dans la rubrique : "pour aller plus loin").

Sans tenir compte des revenus et dépenses de financement et des impôts sur les bénéfices, le bénéfice du groupe a atteint 358 millions de dollars, contre un bénéfice "avant élément spécial" de 213 millions de dollars il y a un an.

Le groupe profite d'une activité dynamique sur la période. Le chiffre d'affaires sur le trimestre achevé le 31 juillet a ainsi progressé de 22% à 4,9 milliards de dollars et le carnet de commandes total s'est élevé à 57,2 milliards de dollars, contre 53,6 milliards au 31 janvier 2008.

Dans le détail, la division Aéronautique a vu son carnet de commandes augmenter de 15% à 26,1 milliards de dollars, ce qui "reflète de solides nouvelles commandes, en particulier pour les avions d'affaires", explique Bombardier. Sur le deuxième trimestre, 175 commandes nettes ont été reçues, tandis que 89 avions ont été livrés. Le chiffre d'affaires de cette division a augmenté de 14% à 2,5 milliards de dollars.

En ce qui concerne la division Transports, le carnet de commandes a plus faiblement augmenté, à 31,1 milliards de dollars, contre 30,9 milliards au 31 janvier. Les revenus ont en revanche progressé de 33% à 2,4 milliards de dollars, profitant "surtout de l'accroissement du niveau d'activité de la division Matériel roulant dans le segment des trains régionaux, en particulier en Europe de l'Ouest, dans le segment des locomotives en Europe, ainsi qu'en Amérique du Nord".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :