HBOS et Deutsche Bank envisageraient de faire appel au marché

Une semaine après Royal Bank of Scotland (RBS), la deuxième banque écossaise envisagerait, à son tour, de faire appel au marché. HBOS pourrait lever jusqu'à 5 milliards d'euros. En Allemagne, c'est la Deutsche Bank qui lancerait un augmentation de capital d'au moins 4 milliards d'euros.

Une semaine après l'appel massif au marché de Royal Bank of Scotland (RBS) pour 12 milliards de livres (15 milliards d'euros), un record, la banque HBOS, numéro un des prêts immobiliers en Grande-Bretagne, devrait décider ce lundi si elle procède ou non à une augmentation de capital pour effacer les dépréciations liées à la crise du crédit, assuraient dimanche plusieurs journaux britanniques.

HBOS envisagerait d'émettre pour 4 milliards de livres (5,1 milliards d'euros) d'actions nouvelles, selon l'hebdomadaire The Sunday Times. La banque s'est refusée à commenter l'hypothèse d'une telle levée de fonds. Lors de son assemblée générale annuelle mardi à Glasgow (Ecosse), HBOS pourrait annoncer des dépréciations de 3 milliards de livres (3,8 milliards d'euros) liées au "credit crunch", le phénomène de contraction du crédit apparu l'été dernier dans le sillage de la crise des prêts risqués aux Etats-Unis, affirme encore le Times.

Mais HBOS ne serait pas le seul établissement européen à envisager d'émettre des actions nouvelles pour restaurer ses fonds propres. Outre-Rhin, Deutsche Bank, la première banque allemande prépare une levée de fonds massive et compte obtenir à une assemblée générale fin mai le feu vert pour récupérer jusqu'à 17 milliards d'euros, affirme l'hebdomadaire Der Spiegel dans son édition de ce lundi.

Selon le magazine allemand Deutsche Bank prépare une levée de fonds de 4 milliards d'euros au moins dont elle souhaiterait faire voter le principe lors de l'assemblée générale fin mai. Le patron de la Deutsche Bank, Josef Ackermann, veut en outre faire approuver la cession de 9 milliards d'euros supplémentaires de crédits, ajoute le magazine.

Plusieurs journaux, dont le Financial Times et le Wall Street Journal, ont déjà rapporté que la banque allemande cherchait à céder plusieurs milliards de dollars de crédits accordés pour financer des reprises d'entreprises par effet de levier. Selon le Wall Street Journal, la somme irait jusqu'à 20 milliards de dollars (soit 12 milliards d'euros).

Josef Ackermann a signifié son intérêt pour une acquisition de la banque postale Postbank et pour le rachat des activités de Citigroup en Allemagne. Il veut ainsi renforcer les activités de la Deutsche Bank dans la banque de détail en Allemagne, source de revenus stables, contrairement aux revenus tirés de la banque d'affaires qui dépendent de la situation des marchés financiers.

Coupes claires attendues chez Royal Bank of Scotland
D'importantes suppressions d'effectifs sont attendues chez RBS, Royal Bank of Scotland après le rachat de la banque néerlandaise ABN Amro avec l'espagnole Santander et le bancassureur belgo-néerlandais Fortis. RBS a notamment repris les activités de banque d'investissement d'ABN. Du coup, selon le Financial Times, ce sont sept mille postes devraient disparaître sur les 28.000 de cette activité. Un processus de consultation sociale serait prévu pendant quatre à six semaines. Les annonces sont attendues cette semaine, sans doute d'ici à mercredi.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.