Sequana Capital : repli de 78% de ses profits a premier semestre

Le papetier français a enregistré au premier semestre 2008 un bénéfice net en repli de 78,1%, à 21 millions d'euros, pénalisé par un "environnement de marché qui n'a cessé de se dégrader" et des coûts de restructuration de ses filiales, Antalis et Arjowiggins.

Début d'année bien diificile pour le papetier français Sequana Capital. Il enregistre au premier semestre 2008 un bénéfice net en repli de 78,1%, à 21 millions d'euros, pénalisé par un "environnement de marché qui n'a cessé de se dégrader" et des coûts de restructuration de ses filiales. Selon le communiqué publié par le groupe, le résultat net dilué par action ressort à 0,43 euro. Le résultat net courant progresse en revanche de 33% à 40 millions d'euros.

"Le résultat non-récurrent de -19 millions, écart entre le résultat net courant et le résultat net part du groupe, inclut principalement les restructurations des deux filiales" Antalis (distribution de papier) et Arjowiggins (papier recyclé), explique Sequana. Le chiffre d'affaires s'établit à 2,628 milliards d'euros, contre 2,068 milliards à la même période de 2007. Le groupe précise que celui-ci a été pénalisé par un effet devises de 103 millions d'euros.

L'excédent brut d'exploitation de gestion atteint 98 millions d'euros, en retrait de 14% par rapport à la même période de l'an passé. Le résultat opérationnel courant s'élève à 58 millions d'euros, soit 2,2% du chiffre d'affaires, soit une diminution de 15% par rapport à 2007.

Par activité, Antalis a réalisé un chiffre d'affaires de 1,713 milliard d'euros, en baisse de 5,3% par rapport au premier semestre 2007 pro-forma (-2,2% à taux de change constant), l'impact des devises (principalement la livre sterling) s'élevant à -55 millions d'euros, précise Sequana. L'activité d'Arjowiggins est restée stable par rapport au premier semestre 2007, à 1,043 milliard d'euros, pénalisée à la fois par l'augmentation des coûts de l'énergie et l'évolution des devises, compensée cependant par la "politique de hausse des prix sur certains segments".

Concernant ses perspectives, Sequana Capital souligne que "l'environnement de marché n'a cessé de se dégrader, et il est probable que le second semestre reste difficile". "Ces incertitudes amènent à plus de prudence sur les perspectives à court terme de l'activité de production", ajoute le groupe.

Antalis prévoit une "amélioration significative de son résultat opérationnel courant", et Arjowiggins anticipe au second semestre "un résultat opérationnel courant du même ordre de grandeur qu'au premier semestre", est-il précisé.

Au-delà de l'année 2008, la réorientation de la stratégie du groupe vers la distribution spécialisée devrait conduire "à des économies substantielles, profitant à l'amélioration significative des marges du groupe dès 2009", indique Sequana Capital.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.