A 38,4 milliards, le déficit budgétaire français s'est un peu réduit en 2007

 |   |  247  mots
Au 31 décembre 2007, le solde général d'exécution s'établit en déficit à 38,4 milliards d'euros contre un déficit de 39 milliards à la même date en 2006 et 43,5 milliards en 2005. Grâce à de meilleures rentrées fiscales, les recettes ont progressé de 0,9%, tandis que les dépenses ont reculé de 0,8%.

Le déficit budgétaire français s'est un peu amélioré l'an dernier. Au 31 décembre 2007, le solde général d'exécution s'établit en déficit à 38,4 milliards d'euros contre un déficit de 39 milliards à la même date en 2006 et 43,5 milliards en 2005, fait savoir Bercy ce mercedi matin.

Ce niveau de déficit est conforme aux dernières prévisions de Bercy, le 22 janvier dernier, qui faisaient état de bonnes rentrées fiscales en fin d'année, et à la loi de finances rectificative qui en avait tenu compte. Le collectif budgétaire 2007 de l'automne dernier prévoyait de ramener le déficit budgétaire à 38,3 milliards d'euros, en amélioration de 3,7 milliards par rapport à la loi de finances initiale.

De fait, les dépenses ont été moins fortes en 2007. En fin d'année, les dépenses du budget général atteignaient 270,64 milliards d'euros contre 272,89 milliards au 31 décembre 2006, soit une baisse de 0,8%.

Et, de leur côté, les recettes se sont améliorées. Au 31 décembre 2007, les recettes nettes s'établissaient à 232,46 milliards d'euros, elles atteignaient 230,40 milliards en 2006, à la même date, en hausse de 0,9%.

Dans le détail, si l'impôt sur le revenu et la TIPP (taxe sur les produits pétroliers) ont un peu moins rapporté en 2007 par rapport à 2006, l'impôt sur les sociétés (IS) a fait rentrer dans les caisses de l'Etat quelque 3 milliards d'euros supplémentaires et la TVA quelque 4,5 milliards, signe que la consommation reste soutenue.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :