Barack Obama remporte l'investiture démocrate dans l'Iowa devant Hillary Clinton

 |   |  592  mots
Barack Obama a infligé jeudi soir un sérieux revers à la favorite Hillary Clinton dans la course à l'investiture démocrate pour la présidentielle américaine en s'imposant dans les caucus de l'Iowa. Le sénateur noir prend ainsi une longueur d'avance avant la prochaine primaire qui se déroulera dans le New Hampshire le 8 janvier. Chez les républicains, un autre challenger, le pasteur baptiste Mike Huckabee, s'est imposé.

C'est l'homme du jour. Barack Obama a infligé jeudi soir un sérieux revers à la favorite Hillary Clinton dans la course à l'investiture démocrate pour la présidentielle américaine en s'imposant dans les caucus de l'Iowa. Chez les républicains, un autre challenger, le pasteur baptiste Mike Huckabee, s'est imposé assez facilement contre son rival Mitt Romney, dont la campagne s'appuyait pourtant sur des moyens beaucoup plus conséquents.

Selon les résultats de la consultation, Barack Obama a fini largement en tête des caucus démocrates avec 38% des voix. John Edwards arrive deuxième avec 30% des voix, devançant de justesse Hillary Clinton, qui recueille 29% des suffrages. Le gouverneur du Nouveau-Mexique Bill Richardson finit quatrième avec 2% des voix.

Côté républicain, Mike Huckabee a gagné avec 34% des voix contre 26% à Mitt Romney. Le sénateur de l'Arizona John McCain et l'ancien sénateur du Tennessee Fred Thompson arrivent troisièmes ex-aequo avec 13% et le représentant du Texas Ron Paul a obtenu 10%.

Les deux candidats victorieux de chaque camp ont en commun d'avoir longtemps été distancés dans les sondages par Clinton et Romney mais ils ont bénéficié dans la dernière ligne droite d'une vague d'enthousiasme venue de la base. "Nous choisissons l'espoir contre la peur, nous choisissons l'unité contre la division et nous envoyons un message puissant: le changement arrive en Amérique", a lancé Barack Obama à des milliers de partisans en liesse.

"Aujourd'hui, nous avons assisté à un nouveau jour dans la politique américaine", a proclamé pour sa part Huckabee, avec l'acteur Chuck Norris à ses côtés. "Nous avons prouvé que la politique américaine est encore entre les mains de gens comme vous."

Ces consultations informelles, au cours desquelles les électeurs de chaque parti désignent leur choix pour la Maison blanche, donnaient le coup d'envoi du long processus de désignation des candidats à l'élection du 4 novembre, qui s'étalera jusqu'au mois de juin. Les caucus de l'Iowa ont été sans doute les plus disputés de l'histoire de cet Etat rural. La participation à ces assemblées a atteint 220.000 personnes côté démocrate, dépassant largement le précédent record de 124.000 atteint en 2004 et témoignant de l'excitation suscitée par la lutte serrée entre Obama, Clinton et Edwards.

Barak Obama, le sénateur de l'Illinois qui espère devenir le premier président noir de l'histoire des Etats-Unis, bénéficie avec cette première victoire d'un nouvel élan avant d'aborder le prochain rendez-vous, la primaire du New Hampshire le 8 janvier.

De son côté, Hillary Clinton, ex-First Lady et sénatrice de New York, a tenté de faire bonne figure. Mais la candidate n'a terminé qu'à la troisième place du vote démocrate derrière le sénateur de Caroline du Nord John Edwards. Sa défaite est un coup dur, au moins symboliquement, pour celle qui, il y a quelques mois encore, était considérée comme la candidate évidente du camp démocrate. La pression sera donc d'autant plus forte pendant les cinq jours de campagne à venir dans le New Hampshire.

Deux autres prétendants démocrates moins en vue, les sénateurs Christopher Dodd et Joseph Biden, ont fait savoir de leur côté qu'ils renonçaient à la course à la Maison blanche.

La campagne de l'élection présidentielle du 4 novembre s'annonce comme la plus ouverte et incertaine depuis un demi-siècle puisque ni le président sortant George W. Bush ni son vice-président Dick Cheney ne se présenteront.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :