Credit Suisse fait face à la crise des "subprime"

 |   |  428  mots
La deuxième banque helvétique a dégagé en 2007 un bénéfice net en hausse de 3%, à 8,549 milliards de francs suisses (5,34 milliards d'euros) pour un produit net bancaire de 36,13 milliards de francs suisses (+3%). Credit Suisse a réduit son exposition nette aux "subprime" pour la ramener de 3,9 milliards de francs à la fin du troisième trimestre à 1,6 milliard fin décembre.

La deuxième banque helvétique, Credit Suisse, a annoncé mardi avoir dégagé en 2007 un bénéfice net en hausse de 3%, à 8,549 milliards de francs suisses (5,34 milliards d'euros), conforme aux prévisions des analystes. Le produit net bancaire a également progressé de 3% par rapport à l'exercice précédent, à 36,13 milliards de francs suisses, précise la banque dans son communiqué de résultat.

L'afflux net de nouveaux capitaux a légèrement reculé à 50,2 milliards de francs suisses, contre 50,5 milliards en 2006, tandis que les actifs gérés ont progressé de 4,7% à 1.554,7 milliards. Comme la plupart des établissements mondiaux de la finance , l'activité banque d'investissement a enregistré un recul de son résultat d'exploitation de 19%, à 1,6 milliard de francs suisses. L'activité banque privée a enregistré une progression de 19% de son bénéfice d'exploitation (Ebit), à 5,5 milliards de francs suisses. Le bénéfice d'exploitation des activités gestion de fortune et banque de détail a crû également de 19%, à respectivement 3,9 milliards et 1,6 milliard.

Credit Suisse estime avoir de "solides assises pour 2008", selon Brady Dougan, le directeur général. "Nous disposons d'une bonne capitalisation et nous pratiquons une gestion conservatrice du bilan", a-t-il ajouté.Credit Suisse va proposer le versement d'un dividende de 2,50 francs suisses par action au titre de 2007.

Parmi les éléments positifs, Credit Suisse Group a annoncé avoir réduit son exposition nette aux crédits immobiliers à risque aux Etats-Unis, les "subprimes", pour la ramener de 3,9 milliards de francs à la fin du troisième trimestre à 1,6 milliard de francs fin décembre. Le groupe helvétique a inscrit dans ses comptes des dépréciations de 1,259 milliard de francs pour ses activités de financement (leveraged finance) et de produits structurés sur les trois derniers mois de l'année. A titre de comparaison, son compatriote et concurrent UBS avait accusé un passif lié au subprime de 16 milliards de francs pour la même période et le groupe avait dû inscrire une perte de 12,5 milliards.

Les activités liées aux titres garantis par des créances hypothécaires commerciales (CMBS) ont nécessité des dépréciations de 384 millions de francs suisses. Celles de créances hypothécaires résidentielles titrisées (RMBS) ont entraîné des dépréciations de 480 millions. L'exposition aux RMBS, hors agences hypothécaires américaines, a été ramenée à 7,1 milliards de francs, contre 12,4 milliards fin octobre. Les engagements liés aux "collateralized debt obligations" (CDO) ont généré des dépréciations de 164 millions de francs pour une exposition en hausse à 2,7 milliards contre 2,3 milliards trois mois plus tôt.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :