La "TVA sociale" sera débattue au cours du premier semestre, affirme Eric Woerth

 |   |  307  mots
A l'occasion du débat sur les moyens de financement de la protection sociale, la mesure très décriée d'une TVA sociale sera examinée attentivement par le gouvernement avant juin. Ce dernier assure toutefois que rien n'est pour l'instant décidé.

Le débat sur la TVA sociale revient sur le devant de la scène. Le ministre du Budget et des Comptes publics, Eric Woerth, a annoncé lundi soir que l'instauration de cette TVA très décriée serait débattue au premier semestre de cette année.

"La TVA sociale comme d'autres sujets sont des sujets de financement de la protection sociale qui seront sur la table pendant ce premier semestre", a déclaré le ministre, ajoutant : "Et puis il y aura des choix, il y aura des décisions, il faut beaucoup écouter".

Le ministre n'est en effet pas sans savoir que "c'est des sujets très délicats et nos concitoyens ont bien raison d'y être très attentifs".

Quelques semaines seulement après l'élection de Nicolas Sarkozy, la polémique avait déjà éclaté sur la possible instauration d'une TVA sociale évoquée par Jean-Louis Borloo, alors ministre de l'Economie. Une position qui lui avait valu en grande partie de perdre son poste lors du remaniement ministériel.

En septembre dernier, le gouvernement avait choisi de ne pas trancher le débat sur la TVA sociale, le renvoyant au Conseil économique et social. Celui-ci avait alors souligné en décembre les "effets inflationnistes" du projet.

La semaine dernière, François Fillon évoquait ainsi le sujet en marchant sur des oeufs. "L'expression même de TVA sociale est à bannir", parce qu'elle évoque une hausse des impôts, estimait-il dans un entretien diffusé mercredi soir par le Financial Times.

"Il n'y aura donc pas de hausse de la TVA", assurait-il. "Nous allons commencer à réduire la dépense publique. Et puis plus tard, mais toujours en 2008, nous commencerons à travailler à un meilleur système de charges sociales". Le Premier ministre reconnaissait toutefois que le principe de la TVA sociale n'était pas à exclure.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :