L'usine General Motors de Strasbourg pourrait être vendue

Le constructeur automobile américain envisagerait de vendre son usine de Strasbourg. Aucune décision n'a été encore prise. Le groupe rappelle par ailleurs plus de 900.000 véhicules pour risques d'incendie.

General Motors pourrait vendre son usine à Strasbourg. Le constructeur automobile américain mène une "étude stratégique" en vue "d'une possible vente" de son usine de fabrication de boîtes de vitesses à Strasbourg, a annoncé à l'AFP vendredi une porte-parole de GM France. Selon elle, "GM Strasbourg n'est pas une action isolée (...) D'autres sites dans le monde vont faire l'objet d'études similaires". Et d'indiquer que "toute évolution de ce dossier va faire l'objet d'une information très régulière" avec des réunions du comité d'entreprise.

Aucune décision n'a été prise mais le comité d'entreprise s'est réuni vendredi et l'ensemble des salariés a été averti de la nouvelle.

GM avait annoncé début 2008 son intention de procéder à une évaluation globale de ses actifs avec pour objectif la vente éventuelle de certains d'entre eux, a expliqué la porte-parole, en précisant que ces cessions d'actifs pourraient générer de 2 à 4 milliards de dollars de liquidités.

Le premier constructeur automobile américain, en restructuration depuis fin 2005, a multiplié les initiatives depuis juin, entre fermetures de sites dédiés à la production de 4x4, changements à marche forcée dans la production pour gonfler les volumes de modèles compacts et économes en carburant, ou encore plans de départs volontaires. Le groupe a creusé ses pertes à 15,5 milliards de dollars au deuxième trimestre et a annoncé en juillet un plan d'économies en interne de 10 milliards de dollars. Début août, GM prévoyait de dépenser 900 millions de dollars ces prochaines années au titre de la réduction prévue de ses capacités nord-américaines. Le coût du programme de départs volontaires proposé cette année afin de réduire les effectifs de 20% est évalué par le groupe à 300 millions de dollars.

L'usine de Strasbourg, la seule de GM en France, emploie 1.260 salariés. "C'est scandaleux, honteux, c'est un véritable coup de massue (...). On nous demande de tout accepter, les licenciements, les cadences, la flexibilité en nous disant qu'on est sauvés et voilà ce qu'on nous annonce", a déclaré Roland Robert, délégué syndical CGT sur le site de Strasbourg.

GM rappelle 944.000 véhicules pour risque d'incendie
Le constructeur automobile américain General Motors a annoncé vendredi le rappel, essentiellement aux Etats-Unis, de 944.000 véhicules en raison d'un défaut de fabrication au niveau du système électrique de l'essuie-glace, qui présente un risque potentiel d'incendie. A ce jour, neuf cas d'incendies sans gravité ont été rapportés à GM, a indiqué Tom Wilkinson le porte-parole du groupe à l'AFP. Trois de ces incidents ont été associés "de manière certaine" à un court-circuit au niveau de l'essuie-glace. Le porte-parole n'a pas voulu préciser le coût de ces réparations pour le constructeur.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.