Chute d'activité et réductions d'effectifs chez Fitch

 |   |  397  mots
L'agence de notation, touchée par la crise financière qui sévit depuis l'été dernier, a vu son activité chuter de près de 20% au dernier trimestre 2007. Pour l'exercice 2007/2008, Fitch prévoit une baisse d'activité de 10 à 15% et 150 suppressions de postes. Des contre-performances qui se répercutent sur sa maison-mère Fimalac.

Le groupe Fimalac a subi une baisse sensible de son chiffre d'affaires au dernier trimestre 2007. Sur cette période, qu correspond au premier trimestre de son exercice décalé 2007-2008, le groupe a enregistré un chiffre d'affaires consolidé de 170,5 millions d'euros, en baisse de 15,5% par rapport aux 201,7 millions de l'année précédente. Le groupe dirigé par Marc Ladreit de Lacharrière précise qu'à données comparables, son chiffre d'affaires marque une diminution de 12,6%.

Fimalac a été touché par les difficultés de sa filiale Fitch Group, l'agence de notation, qui constitue désormais son actif principal et qui a subi de plein fouet la crise qui s'est abattue sur les marchés du crédit.

Le chiffre d'affaires de Fitch Group s'est ainsi élevé à 139,4 millions d'euros, contre 173,6 millions un an plus tôt, soit une chute de près de 20%. En effet, souligne le groupe, "comme prévu, la volatilité des marchés de la dette s'est accrue au cours du trimestre écoulé et les volumes d'émission se sont contractés. L'activité de Fitch Ratings a de ce fait été impactée principalement dans le secteur de la notation de produits structurés, surtout aux Etats-Unis dans le domaine des crédits hypothécaires, mais aussi dans celui des CDO aux Etats-Unis comme à l'international".

Le groupe précise toutefois que "l'ensemble des autres activités, dans le domaine de la notation des entreprises, des banques, des compagnies d'assurance et du secteur public, a continué à progresser au cours du premier trimestre 2007/2008".

Reste que l'impact de la crise financière est loin d'être dissipé. Fimalac observe ainsi que "les volumes d'émission demeurent faibles et l'incertitude prévaut aujourd'hui sur les marchés de la dette".

Du coup, ajoute le holding, "dans l'état actuel de nos connaissances et sauf évolution sensible des conditions actuelles, certaines activités de Fitch Ratings devraient être moins soutenues que par le passé et son chiffre d'affaires pourrait enregistrer une baisse de 10% à 15% à données comparables sur l'ensemble de l'exercice 2007/2008 à clore au 30 septembre 2008".

Dans cette perspective, Fimalac dit avoir mis en place "un contrôle serré des coûts" et annonce que les effectifs de Fitch Ratings devraient être réduits d'environ 150 personnes au cours de l'exercice, soit environ 7% des effectifs. Il ajoute que des mesures ont été prises pour réduire la part variable des coûts salariaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :