Gazprom entre dans le projet gazier iranien de South Pars

 |   |  222  mots
Cet accord semble mettre Total en difficulté. De plus, le géant russe et l'Iran se sont mis d'accord sur l'exploitation du pétrole dans ce pays.

Gazprom, le géant russe du gaz, a obtenu, ce mardi 19 février, son entrée dans le projet gazier iranien de South Pars. Cet accord a été obtenu lors d'une rencontre en Iran entre Alexey B. Miller, directeur général du groupe russe et le ministre iranien du Pétrole, Gholam Hossein Nozari, annonce Gazprom. "Les deux parties se sont mises d'accord sur l'exploitation conjointe de deux ou trois blocs du gisement South Pars", selon le communiqué de Gazprom publié à Moscou.

Total, engagé depuis des années dans des négociations sur l'exploitation de la phase 11 du champ gazier de South Pars, semble mis en difficulté. En octobre 2007, le ministre iranien du Pétrole avait indiqué: "si Total ne se manifeste pas [pour investir dans la phase 11 de South Pars], le contrat de gaz naturel liquéfié sera confié à des mains iraniennes". Toutefois, Total est engagé avec Gazprom et le malaisien Petronas dans l'exploitation de deux phases de South Pars. Total a même été le premier occidental à exploiter, dès 1997, des parties du gigantesque gisement de South Pars.

Par ailleurs, Gazprom évoque dans le communiqué "la participation de Gazprom Neft (la filiale pétrolière de Gazprom) à l'exploitation de pétrole en Iran", après un accord conclu entre les deux parties. Aucune autre précision n'a été fournie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :