Crise géorgienne : Washington menace Moscou sur le G 8 et l'OMC

 |   |  239  mots
Le secrétaire américain au Commerce, Carlos Gutierrez, estime qu'il ne faut pas exclure certaines options, comme le retrait de la Russie du G8 ou le blocage de son adhésion à l'OMC, en raison de son attitude dans la crise géorgienne.

Alors qu'un navire de guerre américain est arrivé ce dimanche tout près du port géorgien de Batoumi, le secrétaire américain au Commerce, Carlos Gutierrez, a adressé des menaces à la Russie sur sa participation au G8 et sa velléité d'entrer à l'OMC. "Jusqu'à présent, l'Amérique était l'avocat de la Russie quand il s'agissait de l'intégrer au sein de la communauté mondiale. Nous avons admis la Russie au sein du groupe des huit pays les plus industrialisés (G8) et nous avons salué et encouragé le souhait de la Russie d'entrer à l'OMC. Tout cela est maintenant en jeu", a développé Carlos Gutierrez dans une interview à l'hebdomadaire Der Spiegel.

Interrogé sur le fait que les Etats-Unis envisagent concrètement d'exclure la Russie du G8 et de bloquer son adhésion à l'Organisation mondiale du Commerce (OMC), Carlos Gutierrez a répondu: "dans cette situation de crise, il ne faut pas commencer à écarter certaines options (...) Le gouvernement russe doit maintenant réfléchir à ses intérêts".

Deux hauts responsables de l'administration américaines avaient évoqué dès le 13 août l'idée de représailles contre Moscou concernant sa participation à plusieurs organisations internationales. La Russie plaide depuis des années en faveur de son intégration à l'OMC. Le groupe des sept pays les plus industrialisés (Etats-Unis, Grande-Bretagne, Canada, France, Allemagne, Italie et Japon) est devenu G8 en 1997, lorsque la Russie l'a formellement rejoint.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :