Alcatel-Lucent fait appel contre Microsoft pour violation de brevets

Alors qu'un juge américain avait annulé la condamnation contre Microsoft à 1,5 milliard de dollars pour violation de brevets dans le domaine numérique, l'équipementier en télécommunications Alcatel-Lucent a confirmé mardi avoir interjeté appel de cette décision rendue par un juge américain.

L'équipementier franco-américain Alcatel-Lucent n'est pas décidé à lâcher contre le géant des logiciels Microsoft. Il est déterminé à protéger ses brevets. C'est la raison pour laquelle il a confirmé ce mardi avoir interjeté appel depuis août dernier de la décision du tribunal de San Diego rendue en février 2007; laquelle décision annulait la condamnation contre Microsoft pour violation de brevets dans le numérique et lui infligeait une amende d'1,5 milliard de dollars (954 millions d'euros). "On fait appel du renversement de la décision d'août dernier parce que l'on considère que nos brevets, c'est un atout essentiel pour notre activité", a expliqué un porte-parole d'Alcatel-Lucent à l'Agence France Presse (AFP).

L'équipementier accuse Microsoft d'utiliser indûment dans son lecteur audio Windows Media Player une technologie sous licence pour décoder les fichiers de musique numérique au format MP3.

Mais ce procès pour violation de brevets n'est pas le seul. Alcatel-Lucent en a intenté une série dans des technologies différentes. Et le plus récent, toujours contre Microsoft, a abouti en avril 2008 à la condamnation partielle de ce dernier à lui payer 367,4 millions de dollars.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.