Le moral des constructeurs américains de logements toujours au plus bas

La confiance des constructeurs américains de logements est restée au plus bas en août. Les ventes de logement devraient stagner au deuxième semestre avant de rebondir l'an prochain.

La crise de l'immobilier affecte toujours le moral des constructeurs américains de logements. Celui-ci ne s'est pas amélioré en août et resté à son plus bas, selon une étude de l'Association des constructeurs de logements (NAHB) et de la banque Wells Fargo publiée ce lundi. L'indice s'est établi à 16 points pour le deuxième mois consécutif, son plus bas niveau depuis sa création en 1985. Un indice inférieur à 50 signifie qu'il y a davantage de constructeurs jugeant les perspectives mauvaises que bonnes.

"Nous prévoyons actuellement une stabilisation des ventes au second semestre de cette année, avant une solide reprise en 2009", a cependant affirmé David Seiders, le chef économiste de la NAHB. Un sentiment partagé par la banque canadienne Scotia. De son dernier rapport sur les "perspectives du secteur immobilier", elle note en effet des signes encourageants, indiquant que "le déclin des ventes s'est atténué depuis le printemps".

Cependant, Scotia estime que le recul de l'immobilier n'est pas encore terminé. "La possibilité qu'il y ait un redressement significatif des ventes résidentielles est limitée, étant donné que la flambée du prix de l'essence et la hausse du chômage exercent une pression considérable sur le crédit des ménages", explique la banque canadienne. "Les salaires réels continuent de baisser d'une année sur l'autre depuis le mois de novembre dernier et la confiance des consommateurs se maintient à son point le plus bas depuis 16 ans", ajoute-t-elle.

Le département du Commerce doit annoncer mardi les chiffres des mises en chantier de logements pour juillet aux Etats-Unis. Les analystes tablent sur 960.000 unités en rythme annuel, après 1,07 million en juin.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.