Les fameux cépages du Champagne Moutard

Grâce à la curiosité de son propriétaire, cette maison élabore des champagnes rares que l'on ne trouve pas ailleurs. Comptez entre 21,40 et 82,40 euros pour des prix départ cave.

3 mn

En 1952, le grand-père de François Moutard a eu la bonne idée de planter une de ses parcelles en arbane. Nous sommes dans l'Aube, dans le petit village de Buxeuil. On y fait de très bonnes choses. L'arbane fait partie des six cépages autorisés pour l'appellation champagne avec le pinot noir, le pinot blanc, le pinot meunier, le chardonnay, et le petit meslier. Il a aujourd'hui quasiment disparu. Il en reste peut-être un hectare dans tout le vignoble et la maison Moutard en possède 26 ares, dont 16 ares plantés par François Moutard en 1998.

"C'est un cépage essentiellement améliorateur, assez difficile à travailler et peu vigoureux, explique François Moutard. On le vendange en dernier car il mûrit moins vite que les autres. Il était autrefois utilisé pour apporter de la finesse". En 1992, François Moutard décide de le vinifier à part. "Je voyais passer les cagettes de raisins et je voulais comprendre", explique-t-il. La cuvée arbane vielles vignes est ainsi née. Seules 1.200 à 1.300 bouteilles sont produites chaque année. "Elle me permet de rentrer dans le réseau des chefs étoilés, confie François Moutard. Avec une telle cuvée, le sommelier à quelque chose à raconter". Il est vrai qu'on parle de travail d'artiste. Après la récolte tardive, les moûts fermentent à 20° dans une cuve de 10hl. La mise en bouteille intervient dans les 4 mois qui suivent et le vin séjourne pendant 36 mois sur lattes. Le dosage est de 8 à 10g/l en fonction des années. Le millésime 2004 se caractérise par une très longue bouche moelleuse, avec une dominante d'amande et un soupçon de miel. Voila un champagne rare, idéal pour l'apéritif (82,40 euros départ cave).

Fort de cette réussite, François Moutard a lancé un peu plus tard une cuvée 6 cépages (un sixième pour chaque cépage). Il utilise l'arbane de ses jeunes vignes mais aussi le petit meslier, cépage encore plus difficile à cultiver que l'arbane. Ce n'est pas simple de le palisser ni de le greffer. Cependant, il mûrit rapidement et se récolte tôt. Le millésime 2003 de cette cuvée 6 cépages a été vinifié dans des fûts bourguignons de deuxième et troisième génération. François Moutard utilisera un foudre pour le millésime 2007. Voilà un champagne bien structuré avec un nez flatteur et rond en bouche que l'on pourra déguster sur un foie gras poêlé (43,80 euros départ cave).

La maison Moutard possède 22 hectares et achète la production de 80 hectares supplémentaires auprès de vignerons amis qui comprennent qu'il faut souvent repousser la date de la récolte. Selon les années et l'air du temps, elle élabore 11 à 12 assemblages. On peut noter le champagne Moutard Extra Brut (50% pinot noir, 50% chardonnay), non dosé et donc sans sucre (21,40 euros départ cave). Autre cuvée remarquable, le champagne Moutard millésime 1996, 100% chardonnay, qui est dégorgé et étiqueté au dur et à mesure de la demande. Il faudra compter une quinzaine de jours pour être livré en s'adressant à la propriété (40,10 euros départ cave).

Adresse utile : Champagne Moutard,

Rue des Ponts, BP 1 10110 Buxeuil

Téléphone : 03 25 38 50 73 ; Télécopie : 03 25 38 57 72.

On trouve certaines cuvées sur www.chateauonline.com

3 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.