L'obligation de moderniser le parc d'ascenseurs repoussée à fin 2010

 |   |  407  mots
Le parc français des ascenseurs, le quatrième d'Europe derrière l'Italie, l'Espagne et l'Allemagne, est aussi le plus vétuste du continent, 60% des appareils ayant plus de 20 ans, selon les chiffres de la Fédération des ascenseurs.

Le gouvernement a décidé de repousser au 31 décembre 2010 l'obligation de mise à niveau technique du parc d'ascenseurs (meilleur système de verrouillage des portes, parachute de cabine, limiteur de vitesse en descente...), étant donné le retard pris dans la modernisation des appareils, a appris jeudi l'AFP auprès du cabinet du ministre du Logement et de la Ville.

La loi Robien de juillet 2003 rendait initialement obligatoire cette modernisation d'ici juillet 2008. D'autres mises à niveau moins urgentes devront toujours être effectuées d'ici 2013 et 2018, comme le préconise la loi. "Cette loi était trop contraignante", a expliqué le cabinet. "Les entreprises sont peu nombreuses dans le secteur, il y a donc une forte pression sur elles et sur les particuliers car les tarifs pratiqués par le secteur se sont envolés", a-t-il ajouté. "Il ne s'agit toutefois pas de repousser davantage les travaux. Les propriétaires doivent les engager immédiatement afin qu'il n'y ait pas de nouvel engorgement", a averti le cabinet.

Cinq bailleurs sociaux (OPAC de Paris, RIVP, SGIM, SIEMP, SemPariSeine) avaient tiré jeudi la sonnette d'alarme, indiquant que "sur les 8.000 cabines d'ascenseurs réparties entre Paris et la banlieue, 400 ascenseurs sont immobilisés de façon chronique".

Le parc des ascenseurs français, le quatrième d'Europe derrière l'Italie, l'Espagne et l'Allemagne, est d'ailleurs le plus vétuste du continent, selon la fédération des ascenseurs, avec 60% des appareils ayant plus de 20 ans. Le parc compte 445.000 appareils dont 10% sont affectés à des logements sociaux. La Fédération dénombre environ 2.000 accidents par an, dont 6 à 10 très graves ou mortels. Quelque 150.000 personnes restent chaque année bloquées dans un ascenseur, dont 100.000 pour la seule région parisienne alors que l'on dénombre 3 à 4 pannes par appareil et par an.

En Seine-Saint-Denis, 21 maires ont écrit dans un courrier commun lundi à la ministre du Logement, Christine Boutin, pour réclamer un audit du parc d'ascenseurs du département, dénonçant les "pannes répétées" d'ascenseurs, "parfois depuis plusieurs années", dégradant les conditions de vie des habitants.

La CFDT a estimé que le mauvais état du parc d'ascenseurs en région parisienne, souligné jeudi par cinq bailleurs sociaux, n'est que "la face émergée de l'iceberg", et demande des embauches rapides accompagnées de formations dans les sociétés de maintenance. En octobre, les ascensoristes avaient cessé le travail à l'appel des syndicats majoritaires CGT et CFDT pour ces raisons.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :