Renault : marge opérationnelle meilleure que prévu en 2007

 |   |  532  mots
Le constructeur automobile français Renault annonce un bénéfice net 2007 en baisse de 7,52%, à 2,669 milliards d'euros, en raison de la moindre contribution des entreprises associées dont Nissan. Mais sa marge opérationnelle est en hausse à 3,3%, au delà des attentes.

Dans la bataille livrée par les constructeurs automobiles français, Renault a remporté le match de la rentabilité opérationnelle en 2007. L'an dernier Renault a en effet dégagé une marge opérationnelle de 3,3% contre 2,6% en 2006. Son rival PSA Peugeot Citroën a fait moins bien avec seulement 2,9%. Toutefois si l'on tient compte que de la seule activité automobile, la marge opérationnelle de la branche ressort à 2,3% (1,8% pour PSA Peugeot Citroën). La marge de Renault est supérieure aux attentes de la place et même des prévisions de Renault qui tablait sur 3%.

Thierry Moulonguet, directeur financier du constructeur automobile, a précisé que le programme de la voiture à bas coûts Logan avait contribué significativement à la croissance des résultats. Selon lui, la marge dégagée par les ventes de la Logan dans les 27 pays de l'Union européenne s'est établie entre 6 et 7%. La Laguna semble susciter plus d'interrogations. Carlos Ghosn a noté que le marché avait bien accueilli le véhicule mais qu'il avait été pénalisé par les nouvelles mesures fiscales, plus favorables aux voitures à faibles émissions, et que les stocks restaient élevés.

A l'inverse, Renault publie un bénéfice net 2007 en baisse de 7,52%, à 2,669 milliards d'euros, en raison de la moindre contribution des entreprises associées dont Nissan (bénéfice de 1,288 milliard contre 1,871 milliard en 2006). C'est néanmoins quasi conforme aux attentes (2,637 milliards d'euros). Le chiffre d'affaires s'établit à 40,682 milliards d'euros (+1,8%) précise Renault dans son communiqué.

Le groupe maintient son objectif de marge opérationnelle de 4,5% en 2008, et confirme aussi son objectif de ventes en hausse de plus de 10% l'an prochain. "Nous sommes en ligne pour réussir Renault Contrat 2009", a
déclaré Carlos Ghosn, P-DG de Renault, au cours d'une conférence de presse.

Renault Contrat 2009 vise une augmentation des ventes en volume de 800.000 véhicules sur la période 2005-2009, une marge opérationnelle à 6% en 2009, le lancement de 26 nouveaux modèles et silhouettes entre 2006 et 2009 et le classement de la Laguna dans le trio de tête de sa catégorie en termes de qualité. "2007 aura été pour Renault l'année de la qualité, 2008 sera celle de la croissance, une croissance sans précédent dans l'histoire du groupe", a insisté Carlos Ghosn.

Le dirigeant a toutefois reconnu que l'exercice qui s'ouvre serait délicat alors que le spectre d'une récession aux
Etats-Unis menace la croissance mondiale. Certains observateurs craignent que le secteur automobile soit l'un des plus touchés si la consommation venait à marquer le pas. "Ce ne sera pas une année facile, compte tenu de l'ensemble des risques auxquels l'ensemble de notre industrie est confrontée, a souligné Carlos Ghosn, avant d'identifier deux risques: l'environnement macroéconomique et la volatilité des taux de change.

Selon lui, Renault Contrat 2009 constitue le moyen d'affronter ces menaces. "Le principe du plan, c'est précisément de s'assurer que pour compenser les risques extérieurs, nous développons des opportunités et elles sont nombreuses", a-t-il dit. "Autant je suis sceptique sur le marché, autant je suis confiant dans la capacité de Renault à atteindre ses objectifs", a-t-il résumé.

A la Bourse de Paris, l'action Renault a perdu 4,85% à 70,93 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :