La Samaritaine veut accueillir un hôtel, des commerces et des bureaux

 |   |  302  mots
Le projet autour de La Samaritaine prend forme. LVMH, propriétaire du grand magasin parisien, a présenté vendredi aux élus du personnel un avant-projet d'aménagement du site comprenant bureaux, commerces, hôtel et (quelques) logements sociaux. Selon l'Agence France Presse (AFP), qui cite le syndicat CFE-CGC, un pôle bureaux de 26.000 m2, un pôle commerces d'une surface comparable, un hôtel de 14.000 m2 et des logements à vocation sociale sur 2.400 m2 sont envisagés pour une ouverture en 2013, si les autorisations nécessaires sont obtenues, ce qu'a confirmé la direction.Quelque 2.000 emplois au total y seraient associés, avance pour sa part la direction. La CFE-CGC se satisfait qu'elle ait pris "l'engagement de maintenir le niveau d'emploi d'avant la fermeture", soit environ 1.350 salariés. La Samaritaine en employait 725, les autres étaient des démonstrateurs et des concessionnaires techniques et commerciaux notamment.Dans l'avant-projet, le pôle commerces, composé de boutiques de grande et moyenne surface et de restauration, se situerait sur la rue de Rivoli (Ier arrondissement), de même que les logements sociaux, tandis que bureaux et hôtel prendraient place sur le front de Seine, dans le bâtiment historique qui ne serait pas détruit, a détaillé Jean-Claude Stadler, représentant de la CFE-CGC. La direction de LVMH a précisé à l'AFP que l'avant-projet est une "hypothèse de travail", "qui n'a pas encore été présentée à la mairie de Paris". "Le programme définitif ne sera confirmé qu'au terme des discussions avec le comité d'entreprise et la mairie", a précisé ainsi une porte-parole.La Samaritaine a fermé le 15 juin 2005 pour, initialement, six ans de travaux destinés à renforcer la sécurité. Sa direction envisageait à l'origine de rouvrir le grand magasin à l'automne 2011, afin d'y implanter "un pôle commercial et de services" avec 1.400 emplois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :