La hausse des prix américains accélère en mai

 |   |  532  mots
La flambée des prix de l'essence, et de l'énergie en général, s'est traduite en mai pour les prix de détail américains par leur hausse la plus forte depuis novembre, suivant les chiffres publiés ce vendredi par le département du Travail. La hausse de 0,6% dépasse le consensus des économistes (0,5%) et la hausse du mois d'avril (0,2%). En novembre 2007, la hausse était de 0,9%. Hors alimentation et énergie, la hausse de l'indice (CPI), très regardé par la Fed (Federal Reserve), la banque centrale américaine, est toutefois ramenée à 0,2%, comme prévu, après 0,1% en avril. Les prix de l'énergie ont augmenté de 4,4% sur un mois, hausse la plus forte depuis novembre, alors qu'ils étaient stables en avril. Les prix de l'essence ont bondi de 5,7% le mois dernier, là encore le pourcentage le plus élevé depuis novembre. En glissement annuel, la hausse des prix de détail est de 4,2% en mai, la plus forte depuis janvier, contre 3,9% attendus. En revanche, la hausse hors alimentation et énergie, de 2,3%, est conforme aux attentes. Enfin, le salaire réel hebdomadaire a diminué de 0,4% en mai, comme prévu et comme le mois précédent (-0,5% en première estimation pour avril).Dégradation du moral des consommateursLe moral des consommateurs américains s'est de nouveau dégradé en juin, davantage encore qu'attendu, pour tomber à son plus bas niveau depuis mai 1980, montrent vendredi les premiers résultats de l'enquête mensuelle de l'Université du Michigan. L'indice de confiance ressort à 56,7 en première estimation, après 59,8 en mai. Les économistes anticipaient en moyenne un chiffre de 59 à 60,5. Cet indice n'était pas tombé aussi bas depuis mai 1980, lorsqu'il était revenu à 51,7, son plancher historique. "La confiance des consommateurs a continué de baisser sous le poids de la hausse des prix et de l'augmentation du chômage, plongeant à son plus bas niveau depuis 1980", selon l'enquête. L'anticipation moyenne des personnes interrogées sur l'évolution de l'inflation à un horizon de cinq ans est restée stable par rapport à mai, à 3,4%, son plus haut niveau depuis avril 1995. L'anticipation de l'inflation à un an a reculé à 5,1% contre 5,2% le mois dernier, chiffre qui avait marqué un plus haut de vingt-six ans. L'indice des anticipations des consommateurs est tombé à 49, plus bas niveau depuis mai 1980, contre 51,1 en mai.Nouvelle hausse des saisies immobilières aux Etats-UnisSelon les chiffres publiés ce vendredi par le site internet spécialisé RealtyTrac, les saisies immobilières aux Etats-Unis (avis de défaut de remboursement, avis de mise en ventes aux enchères, saisies par les banques) ont augmenté de 7% en mai par rapport à avril (où edlles avaient crû de 4%) à 261.255. Soit un dossier pour 483 foyers. C'est 48% de plus qu'il y a un an. James Saccacio, directeur général de RealtyTrac souligne dans ce communiqué : "mai est le troisième mois consécutif montrant une hausse d'un mois sur l'autre des saisies immobilières et le 29e mois de suite montrant une hausse annuelle". C'est dans le Nevada qu'elles sont le plus élevées avec une saisie sur 118 propriété devant la Californie et l'Arizona soit les trois États qui ont connu entre 2000 et 2005 la hausse la plus importante du marché de l'immobilier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :