Infineon pourrait vendre sa filiale Qimonda au japonais Elpida

Qimonda, la filiale en difficulté du spécialiste allemand des semi-conducteurs Infineon, pourrait avoir trouvé un acheteur: le fabricant japonais de mémoires informatiques Elpida. Son patron, Yukio Samamoto, a déclaré dans un entretien publié ce vendredi par le journal allemand "Frankfurter Allgemeine Zeitung": "Nous n'avons jamais parlé d'échange d'actions ou de rachats de parts (...). Mais nous sommes très ouverts à ce type de négociations". Cette déclaration, publiée dès jeudi sur le le site Internet du quotidien, a plu aux investisseurs. Le titre a gagné 5,73% en terminant la séance à 6,27 euros. Ce vendredi, l'action progresse de 0,48% à 6,30 euros.Qimonda et Elpida ont formalisé jeudi un accord de coopération annoncé fin avril, portant sur le développement en commun de mémoires informatiques, mais qui pourrait être étendu à la production.Une bonne nouvelle pour Infineon qui souhaite se séparer de sa filiale Qimonda, lourdement déficitaire, qu'il détient à 77%. Le groupe a d'ailleurs déprécié d'un milliard d'euros cette participation en préparation d'une vente.Le 27 mai dernier, le président du directoire d'Infineon, Wolfgang Ziebart, a démissionné en raison d'une divergence de vues avec les représentants des actionnaires sur l'avenir à donner au fabricant de semi-conducteurs. Il est remplacé par Peter Bauer, membre du directoire depuis 1999 et actuel responsable de la branche puces automobiles.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.