Déjà la fin pour Herman Cain ?

 |   |  449  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
En chute dans les sondages et fragilisé par des affaires de mœurs, l'ancien PDG de Godfather's Pizza réfléchit à abandonner la course à l'investiture républicaine.

Trop, c'est trop ? Au lendemain du témoignage télévisé d'une femme prétendant avoir entretenu une relation extraconjugale pendant 13 ans avec Herman Cain (qui dément), l'ancien patron de Godfather's Pizza a indiqué mardi à ses troupes qu'il était en train de "réévaluer" sa candidature. En clair: il réfléchit tout simplement à jeter l'éponge, même si son directeur de la communication assure le contraire.

"Nous devons faire une évaluation pour savoir si cette fausse accusation va créer la confusion dans les esprits de certains et remettre en cause leur soutien, a-t-il expliqué lors d'un entretien téléphonique. Au cours des prochains jours, nous allons poursuivre notre emploi du temps comme prévu. Nous allons continuer jusqu'à que nous terminions pour évaluation ces prochains jours."

Un abandon d'Herman Cain dans la course à la primaire républicaine ne serait finalement pas si surprenant. Après avoir bondi dans les sondages et fait office de favori pendant quelques semaines, l'homme d'affaires a d'abord été rattrapé par les affaires de m?urs, plusieurs anciennes employées l'accusant de harcèlement sexuel. Sa défense avait été peu convaincante et approximative. Et l'absence de son épouse à ses côtés avait également été remarquée.

Herman Cain a ensuite été victime de ses propres limites. Si son plan 9-9-9 lui avait permis de faire une percée spectaculaire, il a aussi souligné ses carences. Face aux critiques (notamment sur l'impact sur les revenus des classes moyennes), le candidat a prouvé que son plan n'était pas encore définitif, indiquant à plusieurs reprises qu'il travaillait toujours pour créer des exceptions. Il a surtout créé la confusion alors que son projet devait, à la base, être clair, simple et transparent.

Au-delà, Herman Cain n'a jamais su proposer autre chose. A tel point de friser le ridicule à de nombreuses reprises, lorsqu'il n'avait pour seule réponse que son désormais célèbre "Nine, Nine, Nine". Il s'était également "illustré" par sa méconnaissance des affaires internationales (avec notamment cette vidéo sur la Lybie). Les conservateurs, qui se sont depuis tournés vers Newt Gingrich, lui reprochaient en outre ses positions peu claires sur l'avortement.

Cette décision, si elle devait être confirmée, pourrait être un coup dur pour Mitt Romney, déjà à la peine dans les sondages face à Newt Gingrich. Les partisans d'Herman Cain devraient en effet se retourner plus massivement vers l'ancien président de la Chambre des représentants que vers l'ancien gouverneur du Massachusetts.

Actualités, petites phrases, sondages et analyses... Suivez au jour le jour les primaires républicaines et la présidentielle sur notre blog consacré aux élections américaines.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :