Environnement concurrentiel

 |   |  218  mots
Le contraste entre le parcours récent du titre Veolia Environnement et celui de son concurrent Suez Environnement est frappant. Mais attention aux apparences.

A première vue, le contraste entre le parcours du titre Veolia Environnement et celui de son concurrent Suez Environnement est frappant. L'un monte, accompagnant le rally surprise des marchés en cette fin d'année et porté par les projets de son activité "transports" qui compte concurrencer la SNCF en 2012 avec ses propres TGV, allié à l'italien Trenitalia. L'autre baisse, fragilisé par une mauvaise recommandation et par une certaine lassitude du marché qui estime que le plus "sexy" de l'histoire avec la mise en Bourse est derrière nous. De là à penser que le modèle Veolia, non pas "core business" comme son rival mais assis sur deux métiers, est plus porteur en ce moment, avec, cerise sur le gâteau, la perspective d'une mise en Bourse du pôle transports, après l'intégration de Transdev, en tant que l'un des leaders mondiaux de la spécialité, il n'y a qu'un pas. Mais les professionnels, s'appuyant sur l'analyse technique sont plus mesurés. Et rappellent que sur un an, les deux titres ont connu des parcours presque similaires, Veolia passant de 15 à 22 euros et Suez Environnement de 10 à 16 euros. Mais le premier avait bondi en octobre à 26 euros avant de connaître un sérieux coup de mou. D'où un rattrapage actuel quand Suez, lui, fait une petite pause.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :