Buffett et Soros : collections été et automne

A l'image de la mode, les deux milliardaires américains viennent de donner le « La » de la tendance estivale en matière d'investissement - voire celle de la rentrée. Deux styles pas totalement dépareillés.
(Crédits : Gael Vautrin)

La finance est un peu à l?image de la mode. A chaque saison, sa collection. Sa tendance. Et même si la période estivale touche plus à sa fin qu?à son commencement, il n?en reste pas moins intéressant de regarder les modèles d?investissement adoptés ces derniers temps par les deux grands noms de la haute couture financière américaine à savoir Warren Buffett et Georges Soros. Histoire de voir quelles seront les tendances prédominantes d?investissement sur les marchés à la rentrée. Et les deux milliardaires nous offrent deux styles pas totalement dépareillés.

Warren Buffett, le bien nommé «oracle d?Omaha» reste plus enclin à s?épancher sur ses investissements sur les marchés d?actions. Un style à contre courant, qu?il affectionne tout particulièrement à l?heure où des institutionnels comme UBS viennent de repasser à neutre sur cette classe d?actifs un peu trop risquée en période d?incertitudes conjoncturelles. Il n?empêche. Pour le patron de Berkshire Hathaway, il y a encore des emplettes judicieuses à faire sur les marchés. A commencer par Johnson et Johnson. Le papy milliardaire au nez creux est revenu sur le laboratoire pharmaceutique en rachetant 41 millions d?actions et en augmentant sa participation de 73% pour la porter à 1,5 % du capital du laboratoire. Si la pharmacie est du goût du milliardaire en revanche le papy est un peu moins porté sur Kraft (alimentaire) dont il avait ouvertement critiqué la stratégie d?OPA sur Cadbury et Procter et Gamble (produit d?hygiène). Deux titres sur lesquels il vient de s?alléger. En clair, pour l?oracle presque octogénaire, la rentrée sera plus défensive que cyclique.

Une tendance qui amorce en soi un style plus classique, plus « vintage » d?investissement. Plus prudent surtout, à l?heure où les marchés sont plus que jamais enclins au doute concernant la conjoncture économique américaine et mondiale. Un avis que n?est pas loin de partager l?autre styliste de haute volée de la finance « made in US », Georges Soros. Dans un style beaucoup plus épuré, s?encombrant moins de fioritures en actions, l?autre milliardaire fait pratiquement table rase de cet actif beaucoup trop risqué pour les courants de l?époque. Dans son rapport trimestriel Soros Fund Management s?est ainsi délesté de 42 % d?actions qu?il possédait jusqu?ici pour ramener cette poche à 5,1 milliards de dollars. A l?inverse, et pour rester sur des bases beaucoup plus solides, plus rassurantes aussi dans la matière, le fonds du milliardaire confirme son penchant pour le « trench » classique pour les pluies conjoncturelles automnales en confirmant sa préférence pour la valeur refuge de l?or, actif qui représente désormais 13 % de son portefeuille contre 7 % au premier trimestre. Deux styles donc différents mais, sommes toutes, pas si dépareillés dont la philosophie pourrait se résumer part la simple phrase : «Si vous êtes sur les actions soyez sur les défensives. Sinon sur l?or ».

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.