PSA et Renault en ordre dispersé

 |   |  386  mots
Si Renault figure encore parmi les plus fortes hausses du CAC 40 ce mardi, PSA Peugeot Citroën a, lui, décroché. La spéculation sur un rapprochement avec Fiat est retombée et le titre a subi également des prises de bénéfices.

Les valeurs automobiles ont de nouveau fait l'actualité ce mardi à la Bourse de Paris. Après avoir clôturé parmi les plus fortes hausses du CAC 40 lundi, les deux constructeurs Peugeot et Renault terminent néanmoins cette fois en ordre dispersé. Renault continue ainsi de progresser avec une hausse de 2,3% à 11,99 euros. De son côté, Peugeot, en hausse à mi-séance, est finalement tombé dans le rouge, accusant un repli de 3,96% à 22,45 euros, soit la plus forte baisse de la journée.

Pourtant, les immatriculations de voitures neuves pour le mois de mai, publiées ce mardi, ont fait ressortir une belle performance pour la marque au lion. Ses ventes ont bondi de 20,7% alors que celles de Renault reculent de 1,7%. Au total, le marché automobile enregistre une hausse de 11,9% des immatriculations pour le mois dernier.

Peugeot avait toutefois fortement progressé ces dernières semaines avec un bond de 24,75% sur un mois, beaucoup plus que son concurrent Renault (+15,35%). Le titre a profité en particulier de spéculations autour d'un partenariat avec l'italien Fiat, surtout avec l'échec de ce dernier pour la reprise d'Opel. Ce mardi, Thierry Peugeot, membre éminent de la famille qui contrôle le capital du constructeur automobile français et qui en préside le conseil de surveillance, expliquait d'ailleurs aux Echos que le groupe était prêt à des alliances à condition que la famille Peugeot conserve le contrôle.

Par ailleurs, Philippe Varin, qui bénéficie d'un a priori favorable des analystes, a pris officiellement les rênes du groupe PSA lundi en remplacement de Christian Streiff écarté par les actionnaires familiaux.

Reste que, malgré la baisse du titre Peugeot ce mardi, les valeurs automobiles s'affichent en pleine forme sur le marché. Très attaquées lors de la déprime boursière, le secteur a profité en premier du rally de la Bourse de Paris enclenché depuis mars. Ces dernières semaines, les deux titres Peugeot et Renault ont en outre été portés par un climat général sur les marchés relativement optimiste pour le secteur.

Pour les autres valeurs automobiles, Michelin progresse ce mardi de 2,23% à 45,02 euros (+10,01% sur le mois). L'équipementier Valeo, qui a mis plus de temps à profiter du rebond, s'est rattrapé lors des dernières séances. Le titre progresse ce mardi de 2,32% à 15,02 euros (+13,02% sur la semaine).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :