La Bourse de Paris dans le rouge

 |   |  402  mots
La Bourse de Paris évolue clairement en territoire négatif à la mi-séance. Le CAC 40 perd 1,3% à 3.335 points. Le volume d'échanges reste plutôt faible, à peine un milliard d'euros pour le moment.

Sur le front des valeurs, Dexia poursuit sa progression avec un gain de 4,5% à 5,30 euros. C'est la meilleure performance du CAC 40 à la mi-séance. Le titre de la banque franco-belge bénéficie depuis hier des relèvements de recommandation de Deutsche Bank et Kepler.

Vivendi se maintient aussi dans le vert, en hausse de 1% à 19 euros et Essilor prend 0,3% à 14,20 euros.

Du côté des baisses, le cimentier Lafarge recule de 0,6% à 51,20 euros, et son concurrent Saint Gobain abandonne 2% à 26,66 euros. Les deux valeurs sont pénalisées par les mauvaises performances de Bouygues. Le conglomérat enregistre en effet la plus forte baisse du CAC à la mi-journée, en repli de 5,72% à 28,75 euros. Le groupe accuse une baisse de 30% de son bénéfice net au premier trimestre et lance un avertissement sur ses ventes. Cette mesure tient surtout aux mauvaises prévisions de sa filiale TF1. Hors CAC 40, le titre de la chaîne recule de 3,25% à 8,65 euros.

Le secteur automobile est plutôt mal orienté. Michelin et Renault sont victimes de prises de bénéfices après leur hausse d'hier. Le fabricant de pneus cède 4,15% à 43,15 euros et le constructeur perd 3% à 29,37 euros. Peugeot est toujours dans le rouge après sa chute d'hier. Le titre recule de 3%, à 21,77 euros.

STMicroElectronics évolue en baisse de 4% à 5,40 euros.

Hors CAC 40, Club Méditerranée se replie de 4,15% à 9,80 euros. KBL Richelieu a réduit sa participation dans le groupe de villages de vacances à moins de 5% des droits de vote.

Havas est stable à 1,91 euro. Le groupe table sur des ventes en baisse de 10% en 2009, mais il prévoit quand même de faire des acquisitions.

Toujours sur le SBF 120, Neopost est bien orienté, en hausse de 1,3% à 60,76 euros. Le spécialiste de la gestion du courrier a vu son chiffre d'affaires progresser de 4% au premier trimestre.

Laurent Perrier est bien orienté également, en hausse de 3,75% à 45,20 euros. Le groupe a annoncé un net tassement de ses marges en 2008/2009, mais celles-ci restent dans le haut de la fourchette de ses prévisions.

Du côté des marchés pétroliers, les cours du brut se stabilisent autour des 68 dollars. Le baril de WTI américain s'échange contre 68,03 dollars et celui de Brent de la mer du Nord contre 67,80 dollars.

Pour les devises, l'euro redescend à 1,4227 dollar. Hier, la monnaie européenne est montée à son plus haut niveau depuis le début de l'année, au-delà d'1,43 dollar.

 

(également disponible en vidéo)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :