Le CAC 40 redescend sous les 3.600 points

 |   |  469  mots
La Bourse de Paris termine la semaine dans le rouge, affectée par les incertitudes concernant les conditions de l'aide à la Grèce et les craintes sur un resserrement du crédit en Chine. A la clôture, le CAC 40 recule de 0,49% à 3.599,07 points, mais progresse sur la semaine de 1%.

En nette hausse dans la matinée, la Bourse de Paris est repassée dans le rouge après la publication de chiffres décevants pour la croissance en zone euro et l'annonce de nouvelles mesures de resserrement des conditions du crédit en Chine. Par ailleurs, les investisseurs attendent toujours des précisions sur l'aide promise à la Grèce.

Pour les valeurs, le secteur automobile a raté sa semaine boursière, avec encore de fortes baisses ce vendredi. Renault (-4,66% à 29,55 euros) et Peugeot (-4,07% à 19,57 euros) terminent lanterne rouge du CAC 40, tandis que Michelin (-2,94% à 50,48 euros) est sanctionné après la publication de ses résultats annuels. Les équipementiers Faurecia (-5,83% à 12,36 euros) et Valeo (-5,48% à 20,51 euros) signent pour leur part les plus forts replis du SRD. Le marché s'inquiète des perspectives très prudentes pour 2010 affiché par l'ensemble du secteur.

Suspendu à la question grecque, le compartiment financier a aussi pesé sur la tendance. Dexia recule de 3,37% à 3,92 euros. Société Générale est en baisse de 3,13% à 39 euros, Crédit Agricole de 2,74% à 10,11 euros et BNP Paribas de 1,86% à 47,60euros. Sur le SBF 120, Natixis recule de 1,95% à 3,16 euros.

Saint-Gobain glisse de 3,6%. Morgan Stanley a dégradé sa recommandation sur la valeur. Bouygues recule aussi de 3,22% à 33,37 euros alors qu'Oddo Securities a abaissé son conseil. Le broker estime que les prévisions de chiffre d'affaires 2010 attendues le 2 mars décevront le consensus.

Egalement dans le rouge, Technip recule de 1,61% à 51,36 euros. Le groupe parapétrolier a prévenu qu'il comptabilisera une charge exceptionnelle de 245 millions d'euros au titre du quatrième trimestre 2009 en vue de répondre à des réclamations, aux Etats-Unis, liées à une affaire de corruption présumée au Nigéria. Toutefois, la société a également annoncé que ses résultats 2009 seront supérieurs à ses objectifs.

Le marché se tourne vers les valeurs défensives

Toujours pour le secteur pétrolier, Vallourec recule de 2,17% à 124,15 euros dans le sillage des cours du brut. En revanche, Total termine bien la semaine avec une nouvelle progression de 0,19% à 41,62 euros.

Sanofi-Aventis (+0,93% à 53,01 euros) s'affiche comme un autre soutien du marché, de même qu'EDF (+1,11% à 39,06 euros). Dans son ensemble, le secteur défensif a été très entouré. Essilor signe la plus forte hausse du CAC 40 avec un gain de 1,78% à 43,19 euros, L'Oréal progresse de 0,95% à 76,62 euros et Danone de 0,93% à 41,73 euros.

SES réalise pour sa part la forte hausse du SRD avec un bond de 3,51% à 16,50 euros. Le marché salue des propos rassurants sur les résultats de son quatrième trimestre et ses perspectives de croissance.

Côté devises, l'euro a encore connu une journée agitée. La devise européenne a même dégringolé sous 1,36 dollar, à son plus bas niveau depuis mai 2009, avant de se reprendre (1,3622 dollar). Sur les marchés pétroliers, le baril de WTI vaut 73,20 dollars et le baril de Brent 72,12 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :