Wall Street termine dans le rouge à la veille du PIB américain

Après avoir ouvert en hausse, les places américaines ont clôturé dans le rouge ce jeudi, à la veille de la publication très attendue du Produit intérieur brut (PIB) du deuxième trimestre et de la confiance des consommateurs.
(Crédits : Reuters)

Retournement de tendance à Wall Street. Les indices new-yorkais sont repartis à la baisse ce jeudi, après avoir pourtant ouvert en hausse. L'optimisme du début de séance suscité par la baisse plus importante que prévu des inscriptions au chômage n'a pas durer. D'autant que les résultats du jour, globalement positifs, laissent entrevoir des inquétudes sur le niveau de la consommation américaine. La prudence est donc de mise avant la publication ce vendredi du Produit intérieur brut (PIB) américain du deuxième trimestre et de la confiance des consommateurs.

A la clôture, le Dow Jones abandonne 0,29% à 10.467 points, le Nasdaq cède 0,57% à 2.252 points et le S&P 500 recule de 0,42% à 1.102 points.

Sur le front des statistiques, les demandes hebdomadaires d'allocations chômage ont reculé la semaine dernière, avec 457.000 dossiers déposés contre 468.000 la semaine précédente. Les économistes attendaient en moyenne 459.000 inscriptions. La moyenne mobile sur quatre semaines, considérée comme plus représentatif d'une tendance, s'inscrit également en baisse, à l'inverse du nombre de chômeurs indemnisés qui progresse nettement.

Du côté des valeurs, Exxon Mobil cède 0,94% à 60,34 dollars. Les profits du premier groupe pétrolier mondial ont fortement progressé au deuxième trimestre, à 7,6 milliards de dollars. Cela représente un bond de 91% par rapport à l'année précédente. Grâce notamment à la progression des cours du pétrole, le chiffre d'affaires affiche un gain de 24%, à 92,5 milliards de dollars. Ces résultats sont cependant mitigés. Par action, le bénéfice net ressort à 1,60 dollar alors que les analystes n'avaient anticipé que 1,47 dollar. Mais les marchés misaient sur des ventes plus élevées, avec un consensus de 98,5 milliards.

Motorola perd 0,78% à 7,62 dollars. L'équipementier en télécoms, qui prépare à scinder ses activités en deux début 2011, a dégagé un bénéfice net de 162 millions de dollars au deuxième trimestre, des profits multipliés par sept sur un an. Mais par action, il s'élève à 9 cents là où les analystes espéraient 8 cents. Le chiffre d'affaires est également meilleur que le consensus. Il a certes légèrement reculé à 5,4 milliards de dollars mais les opérateurs attendaient seulement 5,2 milliards. Le groupe a notamment vendu plus de téléphones que prévu.

Du côté des baisses, Visa abandonne 4,24% à 71,99 dollars. Pourtant, le numéro un mondial des cartes de paiements a dépassé les attentes au titre du troisième trimestre de son exercice décalé. Il a engrangé 729 millions de dollars de profits, soit 97 cents par action là où les opérateurs anticipaient 93 cents. Le chiffre d'affaires a grimpé de 23% sur la période, à 2 milliards de dollars. C'est également meilleur que le consensus, fixé à 1,97 milliard.

Colgate-Palmolive plonge de 6,71% à 78,23 dollars. Le fabricant de produits d'hygiène a livré un bénéfice net à peine supérieur aux prévisions des marchés pour le deuxième trimestre, à 603 millions de dollars. Par action, cela représente 1,17 dollar alors que les investisseurs attendaient 1,16 dollar. Le chiffre d'affaires a progressé de 2% à 3,8 milliards de dollars. Il est en revanche légèrement inférieur aux estimations, qui tablaient sur 3,9 milliards de dollars. Les investisseurs sanctionnent donc fortement le titre.

Fort repli également pour Kellogg (-6,91% à 47,96 dollars).  Le premier fabricant mondial de céréales pour petit déjeuner a non seulement accusé un repli de ses résultats au deuxième trimestre mais il a aussi abaissé ses prévisions annuelles. Il ne table plus que sur une progression comprise entre 8 et 10% de ses profits sur l'ensemble de l'année, contre une précédente fourchette allant de 11 à 13%. Au deuxième trimestre, son bénéfice net a reculé à 302 millions de dollars, inférieur aux attentes. Son chiffre d'affaires a baissé de 5%, à 3,1 milliards là où les analystes misaient sur 3,3 milliards.

Toujours au chapitre des résultats, Raytheon a fait état de profits divisés par deux, à 208 millions de dollars. Hors exceptionnels, le BPA s'établit à 1,27 dollar, au-delà du 1,19 dollar anticipé par les marchés. Le chiffre d'affaires s'élève pour sa part à 6 milliards de dollars. Il est inférieur aux attentes (6,4 milliards) en raison de l'annulation d'un important contrat au Royaume-Uni, qui a par ailleurs contraint Raytheon a nettement abaissé ses objectifs annuels. ll n'espère plus qu'un bénéfice tiré des opérations continues compris entre 4 à 4,15 dollars, contre une précédente fourchette allant de 4,75 à 4,90 dollars. Le groupe de défense cède 3,31% à 46,67 dollars.

Enfin, Genzyme bondit à nouveau de 2,64% à 69,79 dollars, toujours porté par les rumeurs de rachat. Le conseil d'administration de Sanofi aurait voté en faveur d'une offre formelle sur la groupe américain de biotechnologies. Selon plusieurs sources citées par l'agence Blommberg, le laboratoire français serait prêt à offrir jusqu'à 70 dollars par action pour réaliser cette acquisition. La semaine dernière, le Wall Street Journal faisait également état d'un intérêt du britannique GlaxoSmithKline (GSK).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.