Kellogg ne fait pas recette

 |   |  260  mots
Le groupe agroalimentaire a enregistré un bénéfice en recul au deuxième trimestre et revoit à la baisse ses objectifs pour l'année 2010.

Le leader des céréales pour le petit déjeuner a publié ce jeudi un bénéfice net en baisse de 15% au deuxième trimestre, à 302 millions de dollars (230 millions d'euros). Kellogg a notamment dû rappeler 28 millions de boites de céréales aux Etats-Unis ce qui a eu pour effet d'amputer le bénéfice par action de 10 cents.

Sans l'impact de ce rappel, le bénéfice par action (BPA) ressort à 89 cents, un chiffre inférieur aux prévisions des analystes qui tablaient quant à eux sur 94 cents.

Les ventes se sont contractées de 5% à 3,06 milliards de dollars (2,34 milliards d'euros) alors que le consensus espérait un chiffre d'affaires de 3,29 milliards de dollars au deuxième trimestre.

"Nos résultats du deuxième trimestre reflètent l'environnement déflationniste de la catégorie des céréales, particulièrement aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, des ventes plus faibles des gaufres surgelées Eggo, et le rappel", a déclaré le directeur général David Mackay.

Suite à ces résultats décevants, le groupe agroalimentaire a revu à la baisse ses prévisions pour l'ensemble de l'année. Il table désormais sur un bénéfice par action en hausse de 8 à 10%, au lieu de 11 à 13% auparavant. Le chiffre d'affaires devrait stagner ou croître de 1% alors que le groupe attendait jusqu'à présente une hausse allant de 2 à 3%.

"Mais nous espérons un meilleur deuxième semestre", a ajouté David Mackay, "avec des innovations renforcées, des réinvestissements et une amélioration progressive des tendances" de vente des produits.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :