Rassurée par la BCE, la Bourse de Paris repasse au-dessus des 3.700 points

Les déclarations de la BCE ont redonné un coup de fouet au secteur bancaire qui a fortement tiré le marché parisien en fin d'après-midi. A la clôture, le CAC 40 s'adjuge 2,12 % à 3.747,04 points.
Copyright Reuters
Copyright Reuters

Malgré une brève incursion dans le rouge cette après-midi après la réunion de la Banque centrale européenne et les déclarations de son président, Jean-Claude Trichet, le marché a fortement rebondi en fin d'après-midi. A la clôture, le CAC 40 s'adjuge 2,12 % à 3.747,04 points.

Malgré quelques hésitations, le marché salue la décision de la BCE de proroger pour trois mois au moins son dispositif d'allocation de liquidités aux banques à taux fixes et en quantités illimitées lors de ses opérations de refinancement à 1 semaine, 1 mois et trois mois "aussi longtemps que ce sera nécessaire et au moins jusqu'à la troisième période de reconstitution des réserves de 2011, le 12 avril 2011", a précisé Jean-Claude Trichet, président de la BCE. 

Surtout le maintien des mesures exceptionnelles de liquidités pour les banques de la zone euro a mis un coup de fouet au compartiment financier, principal moteur du fort rebond de fin de séance.

Les investisseurs avaient d'autres motifs de satisfaction. Sur le front macro-économiques aux Etats-Unis notamment. Certes les nouvelles inscriptions au chômage hebdomadaires sont remontées plus que prévu aux outre-Atlantique, avec une hausse de 6,3% par rapport à la semaine précédente. Mais, à l'inverse, les promesses de ventes de logements ont bondi de plus de 10% en octobre aux Etats-Unis. Un chiffre qui dépasse largement les attentes des analystes qui s'attendaient à les voir stables.

Valeurs à la hausse

Le secteur automobile a été particulièrement bien orienté après l'annonce d'une hausse de 17% des ventes de voitures aux Etats-Unis, confirmant la reprise progressive de ce marché. Renault s'est adjugé 3,90%, Michelin 4,31% tandis que PSA s'octroie 3,52%.

La plus forte hausse revient à Technip qui s'apprécie de près de 4% après une belle progression de 3,28% la veille. Le groupe profite notamment d'un contrat portant sur la réhabilitation et la modernisation de la raffinerie d'Alger.

Le secteur bancaire était également bien orienté après les déclarations de Jean-Claude Trichet. Société Générale s'octroie la deuxième plus forte hausse du CAC 40 avec un gain de 4,54%. De leur côté Crédit Agricole, BNP Paribas et Natixis se sont respectivement adjugés 2,84%, 3,17% et 2,75%.

Valeurs à la baisse

Seules deux valeurs parmi les quarante de l'indice ont terminé en baisse. Il s'agit de Vallourec (-0,65%) et EDF (-1,97%). L'électricien a pâti d'hypothétiques pressions sur les tarifs de l'électricité nucléaire.

Hors CAC

Edenred s'apprécie de 5,07%. Le groupe profite de rumeurs de marché évoquant un intérêt marqué du groupe Compass. Selon l'agence Reuters, le groupe britannique envisagerait une offre sur la filiale de services aux entreprises d'Accor.
 

Pétrole et devises

A la clôture des marchés, l'euro s'échange contre 1,3222 dollar. De leur côté les cours du pétrole sont en légère hausse. Le baril de Brent s'échange contre 89,55 dollars (+0,7%) tandis le WTI s'apprécie de 0,34 % à 87,07 dollars.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.