Pfizer change de patron, Wall Street espère

 |   |  311  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les marchés espèrent que le nouveau directeur général Ian Read, saura améliorer les ventes, réduire les coûts et offrir davantage aux investisseurs et actionnaires.

Les investisseurs saluaient lundi le changement à la tête de Pfizer, dont le titre était en hausse, porté par l'attente d'une stratégie plus agressive chez le numéro un mondial de la pharmacie. Le patron de Pfizer, Jeffrey Kindler, a annoncé son départ dimanche et si des interrogations demeurent sur les raisons cette démission inattendue, la nouvelle a fait du bien à l'action qui a fini en hausse de 0,54% à 16,81 dollars.

Les marchés espèrent que le nouveau directeur général Ian Read, saura améliorer les ventes, réduire les coûts et offrir davantage aux investisseurs et actionnaires. Pfizer pourrait aussi envisager de nouvelles acquisitions afin de mieux supporter l'échéance majeure qui l'attend en novembre 2011 avec l'expiration du brevet du Lipitor, traitement contre le cholestérol qui est aussi le produit le plus vendu de son catalogue, disent des analystes. "Les gens espèrent qu'une restructuration plus dynamique aura lieu chez Pfizer", a expliqué Linda Bannister, analyste chez Edward Jones.

Kindler, 55 ans, a invoqué le besoin de se mettre en retrait après des années éprouvantes à la tête du groupe américain.

Le titre Pfizer a perdu 27% depuis son arrivé à la tête du groupe en juillet 2006, alors que l'indice NYSE Arca Pharmaceutical des grands groupes américains et européens du secteur n'a cédé que 10% dans sur cette même période. Le rachat pour 67 milliards de dollars de Wyeth, piloté par Jeffrey Kindler, a permis à Pfizer de mieux se positionner sur les vaccins et les biotechnologies mais n'a pas eu l'effet moteur escompté en bourse. Le groupe pourrait notamment commencer par rassurer les marchés en révisant ses prévisions pour 2012, beaucoup trop optimistes selon les analystes. Il s'agira du premier exercice complet n'incluant plus les ventes du lipitor, qui s'élèvent à 11,4 milliards de dollars par an.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :