Wall Street croit à un rachat de Quiksilver par PPR

 |   |  275  mots
Copyright Reuters
Les volumes ont été plus de cinq fois supérieurs à la normale et l'action a gagné 22,68% à 5,68 dollars.

Le fabricant américain d'articles de sports Quiksilver a flambé en Bourse jeudi dans des volumes nourris, les investisseurs pariant sur un possible intérêt de la part du français PPR. Le groupe de distribution et de luxe, qui vient de céder Conforam au sud-africain Steinhoff et qui détient l'allemand Puma, chercherait à acquérir une marque de sport.

Les volumes ont été plus de cinq fois supérieurs à la normale et l'action a gagné 22,68% à 5,68 dollars.

Un porte-parole de Quiksilver a fait savoir que le groupe ne commentait pas les rumeurs de marché ou les spéculations. PPR a parlé d'élucubrations.

Selon les analystes, la marque californienne détenue à 19% par le fonds Rhône Capital, constitue une cible crédible, pour une valorisation d'environ un milliard d'euros. "La société est opéable, elle est plus petite que Puma et elle a une forte notoriété mondiale", souligne l'un d'entre eux.

Les analystes de Cazenove estiment que le britannique Burberry (BRBY.L: Cotation) est "un trop gros poisson" pour PPR. "Nous pensons, écrivent-ils dans une note que Quiksilver pourrait intéresser PPR en tant que leader de marché dans l'univers du lifestyle centré sur le surf, le skateboard et le snowboard", écrivent-ils.

Quiksilver a constaté une baisse de la demande en Europe et en Amérique, ces deux principaux marchés. Certains analystes estiment que la société doit se restructurer pour continuer à croître sur son marché domestique.

"Je pense que la société a besoin de changements importants", commente Brian Sozzi, analyste chez Wall Street Strategies. "Ce serait une bonne idée que le groupe sorte de la Bourse."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :