Les Bourses où il fallait investir en 2010 et celles qu'il fallait éviter...dont Paris

 |   |  415  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
En euros, c'est l'indice OMX de Stockholm qui enregistre la plus forte progression des marchés occidentaux avec un gain de 39 %. Le CAC 40 s'inscrit toujours en baisse depuis le début de l'année.

La Bourse de Paris a reculé nettement  lundi dans des volumes anémiques, perdant près de 1% et repassant sous les 3900 points. Vendredi, en dépit d'une baisse de 0,28 % à 3.900,39 points, la troisième consécutive, le CAC 40 était finalement parvenu à préserver ce seuil des 3.900 points. Il affichait un nouveau gain hebdomadaire de 0,85 %, soit le quatrième consécutif. Il n'est pas loin de son niveau du 31 décembre 2009 (3.936,33 points) mais reste tout de même à 187,79 points de son plus haut annuel touché en séance le 11 janvier 2010 à 4.088,18 points.

Faut-il déduire des dernières séances que le rally de fin d'année est terminé ? Pas obligatoirement. Si les progressions de lundi et mardi dernier ont été animées par un vrai vent d'optimisme de la part des investisseurs, motivées par ailleurs par des indicateurs économiques encourageants et enfin agrémentées de facteurs techniques en raison des traditionnels nettoyages de portefeuille de fin d'année, la tendance de fin de semaine s'est réalisée dans un marché particulièrement creux. Les volumes échangés sur le CAC 40 mercredi, jeudi et vendredi n'ont totalisé que 3,9 milliards d'euros contre 4,6 milliards sur les deux premières séances de la semaine.

À ce stade, le CAC 40 enregistre toujours un recul de 0,91 % par rapport au début de l'année. Alors que la devise européenne a glissé de 8,4 % face au billet vert depuis le début de l'année et s'est échangée en moyenne contre 1,32 dollar, il est intéressant de souligner que les performances (en euro) des grands indices mondiaux font état d'un bilan contrasté. Contre toute attente, ce ne sont pas les marchés émergents qui tirent leur épingle du jeu. A titre d'exemple, le Shanghai Composite s'inscrit en baisse de 2,67 % depuis le début de l'année.

Marché refuge

La vraie surprise vient en fait du Vieux Continent. Avec une hausse de 39,11 %, l'OMX de Stockholm, qui a profité de son statut de « marché refuge » en Europe durant la crise de la dette souveraine, enregistre la plus forte progression des indices occidentaux. En hausse respectivement de 18,47 % et 15,94 %, les indices allemand et anglais ne sont pas en reste puisqu'ils ne sont qu'à quelques encablures des marchés américains. Ces derniers ont été en moyenne le meilleur parti pour un investisseur européen si l'on sait que le Dow Jones, le S&P 500 et le Nasdaq ont enregistré des croissances comprises entre 20 et 30 %. Reste à savoir maintenant à quelle région profitera la tendance 2011.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/12/2010 à 17:56 :
Et si la France recuperait son retard par rapport à l'Allemagne?
Pourquoi pas + 20% pour le CAC en 2011?

a écrit le 30/12/2010 à 15:59 :
Pour revenir a la croissance ne faut il pas que les banques reviennent a leur mission premiere de financer et dynamiser les entreprises plus que de rechercher le profit dans la speculation ?

a écrit le 27/12/2010 à 20:47 :
je pense que la bourse est le reflet de la qualité despolitiques de chaque pays. en france on a des nullards et la bourse sanctionne
Réponse de le 28/12/2010 à 10:36 :
c'est vraiment n'importe quoi et démago votre raisonnement ! La bourse est le reflet de la qualité de votre commentaire donc elle baisse !
Réponse de le 28/12/2010 à 18:51 :
reg a raison, gouvernants nuls bourse nulle!
Exemple croire dans un rapport sur les retraites avec des prévisions pour 2050 relève de la psychiatrie et c'est la même chose dans trop d'autres domaines!
Réponse de le 28/12/2010 à 22:22 :
A reg et à mais oui - Les gouvernants sont des nuls et vous, sans doute, des petits génies!
Réponse de le 30/12/2010 à 14:46 :
Nos gouvernants qui ont toujours raison devraient déjà se remettre en cause : ils sont inefficaces ! perso je pense que Bruxelles ne fait pas ce qu'il faut en laissant perdurer l'ultra-libéralisme : dumpings , absence d'équité fiscale dans l'union, absence de dynamique pour la création d'emplois en Europe ! une Europe sans gouvernance qui ne se protège plus !
a écrit le 27/12/2010 à 14:24 :
A ce jour il est scandaleux d'être actionnaire.
L'Etat vous ponctionne jusqu'à la peau.
Les Syndicats vous vomissent
Les Stés du CAC sont entre les mains des fonds,qui se moquent de l'actionnaire.
Le FSI,est en retrait dans ses investissements;
Résultat,2 millions d'individuels ne veulent plus entendre parler de la Bourse,désormais terrain de jeu,comparable à l'hippodrome.
Réponse de le 27/12/2010 à 17:27 :
Bien dit et on passera rapidement sur le cas Natixis !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :