En 2010, le CAC 40 aura perdu près de 3,5 %

 |   |  554  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
La Bourse de Paris a terminé l'année au niveau des 3.800 points. En baisse de 1,19 % à 3.804,78 points sur la séance, le CAC 40 affiche un repli annuel de 3,34%.

La Bourse de Paris a terminé sa dernière séance de l'année sur une note négative juste au dessus du seuil des 3.800 points. A la clôture, le CAC 40 affiche une baisse de 1,19 % à 3.804,78 points.

Deux jours à peine après avoir tutoyé les 3.900 points, laissant espérer une année à l'équilibre voire en hausse, la place parisienne termine finalement 2010 proche des 3.800 points. Le repli annuel est de 3,34 % % à plus de 131,55 points de son niveau de clôture du 31 décembre 2009 (3.936,33 points). Par rapport aux grands indices européens, il s'agit là d'une contre performance. Le Dax, fermé ce jour, a en effet terminé 2010 sur une hausse de 16,06%. De son Coté, le FTSE 100, qui a clôturé à 13h30, affiche un gain de 9%.

La difficulté de l'Italie, hier, à placer de la dette à moyen et long terme a fait ressurgir les craintes de la dette souveraine, l'une des principales causes de la performance négative de la place française sur l'année. Dans un marché creux (à peine plus de 600 millions d'euros), les rares investisseurs encore présents lors de la séance n'ont donc pas pris de risques, préférant effectuer quelques arbitrages en fonction du peu de nouvelles de ce jour et selon l'orientation du pétrole ou encore de l'Euro.

Valeurs en Baisse

Total (-1,17 %) plus forte pondération de l'indice avec 12%, a reculé avec les cours du pétrole. Ces derniers, évoluant à leurs plus hauts historiques depuis octobre 2008, ont perdu en moyenne 2 dollars en deux séances.

EADS (-1,83 %) a été pénalisé par le retour de l'euro à 1,33 dollar et l'annonce qu'Airbus ratera son objectif 2010 de livraison d'avions de deux unités, soit plusieurs centaines de millions d'euros non capitalisées dans les comptes 2010. L'annonce faite par Tom Enders selon laquelle les nouvelles commandes engrangées cette année par Airbus sont supérieures de 50 % aux prévisions de janvier et la signature de l'accord de China Eastern portant sur 50 A320 pour 3,2 milliards de dollars n'auront pas suffit pour inverser la tendance.

LVMH longtemps dans le vert termine sur un repli de 0,20 %. Le titre a résisté à la tendance grâce, notamment, à une information du Figaro selon laquelle, après avoir refusé la cession de Kenzo malgré plusieurs offres, le géant du Luxe aurait demandé à Eric Marechalle d'en prendre la direction.

Valeurs en Hausse

Seules trois valeurs affichent une hausse. Publicis (+0,23 %) Unibail-Rodamco (+0,17 %) et Renault (+0,14 %)

Hors CAC

TF1 chute de 2,80 %. Pourtant le Conseil d'Etat a rejeté hier les recours de M6 concernant l'acquisition de TMC et NT1 (chaînes de la TNT). Cette décision va permettre au groupe de passer à l'offensive dans le secteur des chaînes alternatives de la TNT qui prennent de plus en plus de place dans le paysage audiovisuel français (PAF)et participent à l'effritement de l'audience de la "Une".

Devise et Pétrole

L'euro est repassé au dessus des 1,33 dollar. A la clôture de la Bourse de Paris, la monnaie unique s'échange contre 1,336 dollar.

Sur le marché du pétrole, le WTI se situe toujours sous les 90 dollars à 89, 29 dollars (-0,61 %). Le Brent de la mer du Nord se replie également et s'échange contre 92,46 dollars (-0,69 %). Mais sur l'année, le prix moyen (80 dollars) restera comme le deuxième le plus élevé de l'histoire de l'or noir après le record de 2008.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/12/2010 à 16:58 :
Passons sur les précédentes annonces de prévisions à la hausse et demandons-nous si le marché n'est pas outrageusement un marché de spéculateurs et certainement pas d'investisseurs . L'effondrement des volumes ces tous derniers jours n'est-il pas dû aux congés d'opérateurs et traders ? Les OPCVM ne sont-ils pas gorgés de liquidités douteuses , les couvertures s'effectuant en sacrifiant les actions , que de surcroît les commerciaux ignares de la banque baptisent ' titres vifs' en les évitant ?
a écrit le 31/12/2010 à 15:02 :
Je me souviens que la quasi totalité des "analystes" prévoyaient triomphalement une hausse du CAC entre 10% et 15% en 2010, avec beaucoup d'assurance et de certitudes. On est est bien loin !!! Et les mêmes nous prédisent à nouveau 10% de hausse en 1011... Qui va les croire ? Ont-ils encore un peu de crédibilité après toutes leurs erreurs passées, eux qui n'avaient même pas venu venir la crise des subprimes, destructrice et massive, malgré les nombreux signes annonciateurs ?
a écrit le 31/12/2010 à 14:35 :
les "biens pensants" nous ressassent à longueur d'année que la france attire toujours autant les investisseurs, mais la bourse termine en baisse l'exercice 2010, alors qu'en angleterre et en allemagne les bourses terminent en hausse !!! cherchez l'erreur. On nous dit par ailleurs que le recul de paris est sans dû à l'italie qui a des difficultés à placer de la dette à moyen et long terme !!! les secrets de la finance sont sans limites !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :