TF1 se replie malgré un jugement en sa faveur

 |   |  315  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Dans deux décisions rendues jeudi, le Conseil d'Etat rejette les recours du groupe de télévision M6 contre le rachat par son concurrent TF1 de TMC et NT1, deux chaînes de la télévision numérique terrestre (TNT). Paradoxalement, le titre de TF1 en a subi les conséquences alors que M6 en a profité.

Le conseil d'Etat a rejeté jeudi les recours du groupe de télévision M6 contre le rachat par son concurrent TF1 des chaînes de la télévision numérique terrestre (TNT) TMC et NT1, validant ainsi définitivement l'opération conclue il y a plus d'un an et demi. Confrontées à une baisse de ses recettes publicitaires en 2009, la chaîne historiques s'était alors tourné vers la TNT, à plus fort potentiel de croissance de recettes publicitaires.

Après cette annonce, les titres des deux sociétés ont évolué de façon opposée. TF1, quoique bénéficiaire de la décision, a perdu 2,80 % tandis que M6 progressait de 0,86 %.

M6 (également propriétaire de W9 sur la TNT) contestait les décisions de l'Autorité de la concurrence et du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) autorisant l'acquisition par TF1 de la totalité du capital du groupe AB qui lui avait permis de prendre le contrôle de 80% de TMC et de la totalité de NT1.

Dans deux décisions rendues ce jeudi, il rejette les demandes d'annulation du groupe M6 en faisant notamment valoir que les engagements pris par TF1 au regard du droit à la concurrence "sont de nature à prévenir les effets anticoncurrentiels de l'opération", validant ainsi la décision prise par l'Autorité de la concurrence. Par ailleurs, il souligne que TF1 a pris des engagements supplémentaires auprès du CSA "de nature à préserver la diversité de l'offre de programmes, à garantir le maintien d'une ligne éditoriale propre à chacune des trois chaînes et à ne pas compromettre une diversité suffisante des opérateurs".

Le rachat des deux chaînes annoncé en mai 2009 pour 192 millions d'euros a déclenché le mouvement de recomposition de la TNT gratuite, qui s'est poursuivie avec l'annonce à la mi-mars de la vente de Virgin 17 par Lagardère au groupe Bolloré pour 70 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :