Porté par Airbus , EADS décolle

 |   |  545  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le groupe européen d'aéronautique et de défense a publié ce mercredi un bénéfice net de 553 millions d'euros, après une perte de 763 millions d'euros un an plus tôt. Ce résultat a dépassé les attentes du marché qui a plébiscité l'action.

EADS est repassé dans le vert en 2010 et devrait améliorer son activité en 2011. Le groupe européen d'aéronautique et de défense a dégagé un bénéfice net de 553 millions d'euros là où les analystes s'attendaient à un montant de 500 millions d'euros. En 2009, EADS avait affiché une perte de 763 millions d'euros. L'Ebit 2010 avant exceptionnels s'est établi à 1,3 milliard d'euros. Le chiffre d'affaires s'est affiché en hausse de 7% à 45,8 milliards en 2010. Mais pour autant, lors d'une conférence téléphonique, Louis gallois, le président exécutif du groupe, a déclaré qu'EADS ne devrait pas distribuer de cash aux actionnaires. Au titre de 2010, le dividende sera de 0,22 euro par action.

A l'annonce de ses résultats au dessus des attentes du consensus, le titre s'est envolé dès les premiers échanges. Le titer a gagné 1,11 % portant son gain depuis le début de l'année à 15,02 % après s'être adjugé 24 % en 2010.
L'action bénéficie également des commandes engrangées par Airbus au cours des 24 dernières heures, dont 100 avions d'International Lease Finance Corp (ILFC), filiale de crédit-bail aéronautique d'American International Group (AIG) ainsi que des commandes de Cathay Pacific et Turkish Airlines.

"Nous continuons de penser que la valorisation actuelle du titre ne reflète pas, d'une part, la solidité financière du groupe et, d'autre part, sa capacité à redresser son efficience opérationnelle, en particulier dans sa filiale Airbus et cela significativement en 2012", écrit dans une note CM-CIC, qui recommande le titre à l'achat avec un objectif de 25 euros.

Principal contributeur à l'amélioration de ses résultats du consortium, Airbus a permis à EADS d'améliorer son chiffre d'affaires de 7% en 2010 à 45,8 milliards d'euros (contre 44,68 milliards attendus par les analystes). S'appuyant sur une hausse des prises de commandes à 83,1 milliards d'euros en 2010, EADS prévoit pour 2011entre 520 et 530 livraisons.

Pour 2011, le groupe d'aérospatiale et de défense s'attend à une hausse de son chiffre d'affaires, grâce notamment à des commandes brutes d'Airbus supérieures à des livraisons attendues d'ores et déjà en hausse comparé au niveau déjà record de 2010.
Le résultat opérationnel (Ebit) avant éléments récurrents devrait être stable en 2011 comparé au niveau de 1,3 milliard d'euros de 2010, avant de fortement augmenter en 2012 à la faveur d'une hausse des volumes, de meilleurs prix et de l'amélioration de la performance du très gros porteur A380. Le chiffre d'affaires d'Eads en 2011 devrait être supérieur à celui de 2010. Les prises de commandes devraient croître de 81% à 83,1 milliards d'euros.

EADS précise par ailleurs qu'il continuera à suivre de près son programme le plus risqué (celui de l'A350 d'Airbus prévu pour entrer en service au second semestre 2013 ) ainsi que l'évolution des marchés institutionnels, dont celui des hélicoptères, et des budgets publics et de défense.  en outre, "les risques potentiels liés aux prix du pétrole et des matières premières, au trafic aérien en Afrique du Nord et à l'évolution des taux de change font également l'objet d'un suivi attentif", explique-t-il dans un communiqué. Par ailleurs, l'augmentation des dépenses de recherche et développement et un mix-produits moins favorable chez Cassidian, le pole défense et sécurité, devrait également contribuer à contrebalancer une hausse des volumes et des prix chez Airbus Commercial.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :