Wall Street attend les déclarations de Ben Bernanke

 |   |  519  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Les places américaines ont ouvert tout juste au-dessus de l'équilibre ce mercredi, à quelques heures de la première conférence de presse du président de la Réserve fédérale.

Après avoir touché mardi son plus haut niveau depuis juin 2008, Wall Street reste dans le vert ce mercredi, mais demeure également prudente. Les investisseurs attendent la décision de politique monétaire de la Réserve fédérale et surtout la première conférence de presse de son président Ben Bernanke. Celle-ci se déroulera après la clôture des marchés américains.

Peu après l'ouverture des échanges, le Dow Jones progressait ainsi de 0,06% à 12.603 points, le Nasdaq gagnait 0,10% à 2.851 points et le S&P 500 prenait 0,03% à 1.348 points.

Sur le front des statistiques, les commandes de biens durables ont augmenté de 2,5% en mars, une progression plus forte qu'attendu par les économistes (+2%). En outre, les chiffres du mois de février ont été nettement revus à la hausse, faisant désormais ressortir un gain de 0,7% au lieu d'une baisse initialement annoncée de 0,6%. Les commandes de biens durables affichent ainsi trois mois consécutifs de hausse.

Sur le front des valeurs, Boeing progresse de 0,83% à 76,18 dollars. L'avionneur américain n'est sanctionné pas pour un chiffre d'affaires légèrement décevant au premier trimestre, en baisse de 2% à 14,9 milliards de dollars. Les opérateurs misaient sur 15,1 milliards. Le groupe a dégagé 586 millions de dollars de profits sur la période. Cela représente 78 cents par action, soit 8 cents de mieux que les estimations des marchés. Boeing a par ailleurs confirmé ses objectifs annuels, notamment la livraison du premier 787 Dreamliner au cours du troisième trimestre.

Northrop Grumman s'adjuge 1,57% à 63,47 dollars. Le groupe de défense a relevé son dividende trimestriel de 6% pour le porter à 50 cents après avoir rehausser de 10 cents ses prévisions de résultats annuels. Sur les trois premiers mois de l'année, Northrop a réalisé un bénéfice net de 530 millions de dollars, nettement supérieur au consensus. Son chiffre d'affaires est ressorti en ligne avec les attentes, à 6,7 milliards de dollars.

ConocoPhillips chute de 2,08% à 79,52 dollars. Le troisième groupe pétrolier américain a publié un bénéfice par action (BPA) en-dessous des attentes pour le compte du premier trimestre. Hors exceptionnels, il s'élève à 1,82 dollar, là où les analystes escomptaient 1,93 dollar. Ses profits ont tout de même atteint 3 milliards de dollars sur la période et son chiffre d'affaires 58,2 milliards. En outre, Conoco a indiqué que sa production journalière avait baissé sur la période.

Toujours au chapitre des résultats, Amazon a accusé un repli de ses bénéfices au premier trimestre, à 201 millions de dollars. Par action, cela ne représente que 44 cents contre 61 cents espérés par les investisseurs. Le numéro un mondial de la distribution en ligne est victime d'une hausse de ses coûts: son chiffre d'affaires a en effet grimpé de 38% sur le trimestre pour atteindre 9,9 milliards de dollars. Une performance supérieure aux attentes (9,6 milliards). Le titre gagne 1,72% à 185,44 dollars.

Enfin, Johnson & Johnson recule de 1,40% à 64,04 dollars. Le laboratoire américain a annoncé le rachat de Synthes, groupe suisse spécialisé dans les équipements médicaux. Le montant de cette offre amicale s'élève à 21,3 milliards de dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :