Carrefour cède sa participation de 25% dans sa coentreprise au Moyen-Orient

 |   |  411  mots
Carrefour (c) Reuters
Carrefour (c) Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Carrefour fait le grand ménage. Parce qu'elle souhaite se recentrer sur les zones où son leadership est possible, l'entreprise met fin à son partenariat avec le distributeur Majid Al Futtaim, en lui cédant les 25% de la participation qu'elle possédait. Une opération qui lui rapporte 530 millions d'euros, mais lui fait perdre près de cent points de vente dans le monde.

 

Carrefour poursuit la réorganisation des rayons de son supermarché mondial. Le distributeur français a annoncé la cession de sa participation de 25% dans sa coentreprise au Moyen-Orient à son partenaire local Majid Al Futtaim (MAF) pour un montant de 530 millions d'euros. C'est que le groupe est en pleine restructuration de ses activités, ce qui lui a permis de tripler son bénéfice annuel, les plus-values de cessions ayant gonflé les profits du groupe à hauteur d'un milliard d'euros !

Le partenariat de franchise exclusive qu'a signé le distributeur français avec Majid Al Futtaim Holding a été renouvelé jusqu'en 2025 et étendu à de nouveaux formats et de nouveaux pays. Après la réalisation de cette opération, qui est soumise au feu vert des autorités compétentes, Majid Al Futtaim Holding sera propriétaire à 100% de Majid Al Futtaim Hypermarkets. Partenaires depuis 1995, les deux entreprises exploitent 50 hypermarchés et 44 supermarchés dans plusieurs pays au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et en Asie centrale via la filiale Majid Al Futtaim Hypermarkets.

Avec cette nouvelle cession, Georges Plassat continue sa politique sélective sur les actifs stratégiques. Il souhaite en effet se recentrer « sur les zones et les pays dans lesquels il détient ou souhaite développer une position de leader ». Carrefour s'est donc retiré de Grèce en juin 2012 puis de Colombie en octobre de la même année mais aussi de Malaisie et d'Indonésie... Si le groupe s'est désengagé de ces pays, Carrefour n'a pas décidé pour autant d'arrêter sa conquête de parts de marchés à travers le monde. Le groupe français reste toujours à l'affût de la moindre opportunité notamment dans les zones à forte croissance.

Quelques jours avant l'annonce de son retrait de la péninsule hellénique, Carrefour Argentine avait racheté 129 magasins au groupe EKI, dont 110 magasins de proximité et 19 petits supermarchés. Avec cette acquisition, le groupe français compte ainsi renforcer sa position « de leader » en Argentine et élargir son réseau de magasins de proximité. Lors de la publication de ses comptes annuels, Carrefour s'est juste contenté de réaffirmer qu'il poursuivra ses efforts pour se développer dans les pays émergents, améliorer son image prix en France, développer le drive et le multi-canal et donner davantage d'autonomie de décision aux directeurs de magasins.

 

Plus d'actualités Bourse sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des actions Carrefour en direct

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :