Réveil plus que difficile à la Bourse de Paris

 |   |  500  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La Bourse de Paris revient sous le seuil symbolique des 4.000 points, qu'elle avait peiné à franchir. L'annonce mercredi du patron de la Fed de ne pas réduire les liquidités injectées dans l'économie avait pourtant rassuré les investisseurs, mais la dégradation attendue de l'économie chinoise sème le doute à l'ouverture...

 

La Bourse de Paris dévisse dans les premiers échanges avec un CAC 40 qui cède à 2% pour revenir sous les 4 000 points durement acquis, à 3 970 points. La place parisienne réagit à l'annonce d'une dégradation inattendue de l'économie chinoise. L'indice PMI préliminaire de l'activité manufacturière est en effet ressorti à 49,6 points au titre du mois de mai, soit un plus bas de sept mois. Il a tout d'abord semé la panique chez les investisseurs asiatiques. Mais surtout, il est en dessous de la barre fatidique des 50, ce qui mesure une contraction de l'activité manufacturière dans l'empire du Milieu. A Tokyo, le Nikkei a ainsi chuté de 7,32 %, après un bond de 80% en six mois, son plus fort repli depuis le 15 mars 2011 date de la catastrophe de Fukushima. Le volume d'échange a été plus que copieux avec 7,65 milliards d'actions, un fait inédit depuis création de KabutoCho en 1949. Surtout, les investisseurs paniquent à l'idée à ce que la Fed diminue l'injection de liquidités dans l'économie, une option souhaitée par certains membres de l'institution... Pourtant quelques heures auparavant, Ben Bernanke avait rassuré les investisseurs en annonçant qu'il n'avait pas l'intention de réduire dans l'immédiat les doses... Les opérateurs ne savent plus où se donner de la tête. Logiquement, ce sont les valeurs bancaires et cycliques qui boivent la tasse dans les premiers échanges.

En queue de CAC, on retrouve Renault qui lâche 4,12% à 59,57 euros, suivi d'STMicroelectronics (-4% à 7,25 euros) et Credit Agricole (-3,12 à 7,26 euros). Carrefour annonce la vente de sa participation résiduelle de 25 % dans sa coentreprise du Moyen-Orient au profit de son partenaire local Majid Al Futtaim. Le montant de l'opération s'élève à 530 millions d'euros. Le titre redonne 3,11% à 23,66 euros. Total perd 0,67% à 39,41 euros. Le groupe pétrolier va investir un milliard d'euros dans sa raffinerie d'Anvers, en Belgique, afin, d'une part, d'augmenter la capacité de production de gazole pour les moteurs diesel et de réduire ses coûts.  L'investissement devrait permettre de doubler les revenus du complexe, à 500 millions de dollars (388 millions d'euros) par an.

Hors indice vedette, Peugeot plonge de 5% à 7 euros. Le groupe a confirmé la fermeture de son site de Meudon. Soitec redonne 4,46% à 3 euros après avoir creusé ses pertes en 2012-2013. Le groupe subit le contrecoup du ralentissement du marché du PC. Le fabricant de plaques de silicium sur isolants a accusé un déficit opérationnel courant de 123 millions d'euros, contre - 45,9 millions d'euros un an plus tôt. La perte nette de la société s'élève à 209,5 millions d'euros, contre - 56,3 millions lors de l'exercice 2011-2012.

Sur le marché des changes, l'euro se négocie à 1,2846 contre le dollar et à 130,82 contre le yen. Du côté de l'or noir, le baril de Brent cède 0,40% à 101,91 dollars et le WTI perd 0,66% à 93,50 dollars. L'or reprend des couleurs suite à cette aversion au risque à la faveur d'un gain de 0,84% à 1 376 dollars l'once.
 

Plus d'actualités Bourse sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :