Wall Street dans le vert malgré la hausse du chômage

 |   |  858  mots
Les places américaines évoluent en légère hausse ce vendredi, en dépit de la forte progression du taux de chômage américain. Le Dow Jones gagne 0,19% à 10.025 points, le Nasdaq progresse de 0,42% à 2.114 points et le S&P 500 prend 0,45% à 1.071 points.

Après avoir ouvert en légère baisse, Wall Street s'affiche en légère hausse ce vendredi. Les investisseurs semblent ignorer les mauvais chiffres du marché de l'emploi américain, avec un taux de chômage au plus haut depuis 25 ans. Vers 16 heures, le Dow Jones gagne 0,19% à 10.025 points, le Nasdaq progresse de 0,42% à 2.114 points et le S&P 500 prend 0,45% à 1.071 points.

Sur le front des statistiques, le taux de chômage a ainsi dépassé la barre symbolique des 10% en octobre, montant à 10,2% de la population active en octobre. C'est son plus haut niveau depuis avril 1983. Sur un mois, il a grimpé de 0,4 point, après s'être établi à 9,8% en septembre. Cette hausse est bien plus importante que celle anticipée par les économistes qui misaient sur une progression de seulement 0,1 point.

Le mois dernier, la première économie mondiale a encore supprimé 190.000 emplois alors que les marchés en attendaient 175.000. Cela fait désormais 22 mois d'affilée que des emplois sont détruits aux Etats-Unis. Depuis le début de la récession en décembre 2007, 7,3 millions de personnes se sont retrouvées sans travail. Si le rythme de destruction des postes a nettement ralenti, il faudra bien encore attendre plusieurs mois avant que l'économie américaine se remette à créer des emplois.

Du côté des valeurs, American International Group plonge de 9,19% à 35,67 dollars. Pourtant, l?ancien premier assureur mondial a signé son deuxième trimestre consécutif dans le vert, dégageant un bénéfice net de 455 millions de dollars entre juillet et septembre. L'an passé à la même époque, le groupe affichait une perte abyssale de 24,5 milliards de dollars. Le bénéfice net ajusté ressort à 2,85 dollars par action, contre 1,98 dollar escompté par les investisseurs. Mais ces derniers attendaient des résultats encore meilleurs alors que le titre AIG a fortement progressé ces trois derniers jours.

Fannie Mae chute de 7,14% à 1,04 dollar. L?organisme de refinancement hypothécaire a subi une perte de 18,9 milliards de dollars au troisième trimestre, son neuvième déficit trimestriel de rang. Le groupe est toujours victime des mauvaises créances immobilières, qui ont déjà contraint l?Etat a injecté plus de 60 milliards de dollars pour sauver l?un des piliers du système financier américain. Mais Fannie Mae réclame 15 milliards de dollars supplémentaires au Trésor.

A l?opposé, Starbucks grimpe de 3,81% à 20,45 dollars. La chaîne de cafés a dépassé les attentes au titre de son quatrième trimestre, avec des profits de 150 millions de dollars. Le bénéfice par action (BPA) ressort à 24 cents par action et hors exceptionnels, soit trois cents de mieux que le consensus des analystes. Le chiffre d?affaires s?inscrit en légère baisse, à 2,42 milliards de dollars. Les marchés saluent par ailleurs la révision à la hausse des objectifs pour le nouvel exercice, avec une croissance du BPA désormais attendue entre 15 et 20% (contre 13-18% précédemment).

Activision Blizzard s?adjuge 4,42% à 11,35 dollars. Les résultats du premier éditeur mondial de jeux vidéo sont ressortis conformes aux attentes, avec un bénéfice net de 15 millions de dollars contre une perte de 108 millions l?an passé à la même époque. Le chiffre d'affaires est resté stable à 703 millions de dollars, mais a dépassé le consensus. Le groupe a en outre livré des prévisions de résultats en ligne avec les prévisions du marché pour le quatrième trimestre, période particulièrement importante en raison des fêtes de Noël.

Toujours au chapitre des résultats, CBS Corporation est repassé dans le vert au troisième trimestre, publiant un bénéfice net de 208 millions de dollars. Cela représente 25 cents par action là où les opérateurs escomptaient 22 cents. Grâce à l?augmentation des recettes publicitaires de son réseau de télévision, le groupe a limité la baisse de son chiffre d?affaires. Ce dernier s?élève à 3,35 milliards de dollars, au-delà des 3,19 milliards attendus par les marchés. CBS a par ailleurs réaffirmé ses objectifs pour l?ensemble de l?exercice. Le titre perd 0,12% à 12,77 dollars.

General Electric progresse de 5,28% à 15,19 dollars grâce au relèvement de la recommandation de Berstein, passé de "performance en ligne" à "superformer" sur le titre. L?intermédiaire estime que les risques liés à la filiale financière du groupe, GE Capital, se sont réduits ce qui devrait permettre au conglomérat géant américain d?atteindre ses objectifs de résultats en 2010.

La chaîne de grands magasins Macy?s bondit de 3,22% à 18,60 dollars alors que JPMorgan a très nettement relevé son objectif de cours sur la valeur, de 4 à 23 dollars. L?intermédiaire est également passé de "neutre" à "surpondérer", tablant sur des résultats supérieurs aux attentes au troisième trimestre.

Enfin, Amazon prend 3,84% à 125,24 dollars. Bernstein a relevé son appréciation sur le titre à "surperformance", contre "performance en ligne" auparavant. Le numéro un mondial du commerce en ligne devrait encore enregistrer une forte progression de son chiffre d?affaires, estime l?intermédiaire, notamment grâce à ses performances en Amérique du Nord.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :