Après la chute, le rebond ou la descente aux enfers ?

 |   |  665  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les actions sont par nature volatiles et on peut gagner ou perdre facilement quelques pourcents en une journée. Il peut même arriver qu'une valeur, même une grande capitalisation, connaisse une chute de 10% en une journée. La baisse du prix est elle alors une opportunité d'entrée ou un signe qu'il faut éviter le titre à l'avenir ?

Le 8 décembre dernier, le titre GDF Suez a perdu plus de 10% en une seule séance. La société a créé une mini panique sur son titre après l'avertissement sur ses résultats 2013 et 2014. Pour l'instant, ceux qui ont profité de la chute pour acheter le titre sont légèrement gagnants. Mais quand on regarde les exemples intervenus précédemment, ils peuvent espérer mieux.

Vallourec avait perdu près de 20% le 11 mai 2012, après la publication d'un résultat trimestriel en baisse de 65%. La société avait en plus baissé son objectif de chiffre d'affaires sur 2012. Pendant un mois, le titre a continué de baisser, perdant jusqu'à 25% par rapport à son cours du 11 mai au soir. Les résultats ont en effet entrainé des dégradations de plusieurs analystes. Mais depuis, le titre s'est bien relevé, et les investisseurs ayant acheté le titre après la chute serait en gain de plus de 20% aujourd'hui. Autre valeur en difficulté en 2012, Veolia environnement avait chuté de 11% le 2 Août dernier après la publication de ses comptes semestriels en dessous des attentes. Ici, le titre avait vite réagi puisqu'il retourna à son niveau d'avant-chute un mois et demi plus tard, et s'il a connu de nouvelles baisses ensuite, les investisseurs ayant acheté le titre le 2 Août gagnerait aujourd'hui près de 12%...

Il n'y a pas que les entreprises en difficultés qui peuvent chuter de plus de 10%

Ainsi, on s'aperçoit que les chutes de plus de 10% sont souvent une opportunité pour un investisseur de se positionner pour effectuer une plus-value à court/moyen terme. Certains titres comme Société Générale, Crédit Agricole, et plus récemment Peugeot, ont été lourdement sanctionné depuis le début de la crise. Mais les investisseurs qui ont su acheter et vendre ces titres au bon moment ont pu réaliser quelques bons coups.

Mais il n'y a pas que les entreprises en difficultés qui peuvent chuter de plus de 10%. Le 18% octobre dernier, Google a en effet connu une baisse à deux chiffres, après l'annonce de résultats très décevants pour le troisième trimestre. Cette annonce a été d'autant plus remarquée qu'elle a été faite par erreur. En effet, l'annonce des résultats de Google était prévue seulement après la clôture du 18 Octobre, et dans la publication se trouvaient des éléments accréditant l'idée d'une diffusion par erreur, comme la mention «citation en attente de Larry» en lieu et place des commentaires du directeur général Larry Page. A l'image de ce qui s'est passé pour Vallourec, le titre Google a continué à baisser les jours suivants sa chute, mais s'est bien relevé depuis. Les investisseurs ayant acheté le titre le 18 Octobre gagne actuellement 5%.

Thales a perdu plus de 10% le 19 février 2010 suite à l'annonce de première perte depuis 2001

L'investissement est il rentable à long terme ? Pour cela, il faut regarder des chutes plus anciennes. Lagardère a perdu 11% le 1er Septembre 2011 suite à l'abaissement de ses prévisions pour l'ensemble de son exercice 2011. Le titre a repris 20% depuis...

Par contre, Thales a perdu plus de 10% le 19 Février 2010 suite à l'annonce de première perte depuis 2001 pour le groupe. Malgré quelques sursaut, le titre peine à rebondir et perd encore plus de 5% depuis cette chute. En 2009, c'est Eiffage qui a connu une chute de près de 8% en Février au lendemain de la publication de ses résultats 2008 en baisse de 70%. Le titre avait alors très vite rebondi et effacé ses pertes...avant de rechuter plusieurs fois par la suite. Aujourd'hui, le titre s'échange sur les niveaux mêmes niveaux que ceux de Février 2009.

Mais si ces deux titres n'ont pas connu de rebond après la chute, on ne peut pas en dire autant du titre LVMH. Le 11 novembre 2008, le titre a perdu plus de 10% sur fond de craintes de ralentissement en Chine. Depuis, le titre gagne...250%

Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/12/2012 à 18:42 :
Le CAC est une vraie daube et ce n'est pas nouveau ! Je rappelle que les USA ont récupéré l'intégralité de leurs pertes et ont même fait un plus haut en 2012 ... Par contre, le CAC lui ne cesse de descendra et ne remontera jamais sur les 6200 points avec les pays pauvres de l'europe c'est foutu définitivement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :