Faurecia sacrifie son coupon 2012

 |   |  712  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Faurecia ne versera pas de dividende pour son exercice 2012. Après avoir averti sur sa dette le mois dernier, l'équipementier automobile utilise tous les leviers en sa possession pour préserver sa trésorerie. C'est que l'année 2012 a été rude pour tous les acteurs du secteur, notamment pour Faurecia avec en toile de fond un marché européen particulièrement déprimé.

En 2012, le groupe a réalisé 52% de ses revenus en Europe, région où les spécialistes anticipent une contraction de 5% du marché automobile cette année, après un repli estimé à 6% en 2012. Toutefois, le groupe peut compter sur ses zones les plus dynamiques pour limiter l'impact de la dégradation du marcfhé européen. L'Amérique du Nord a représenté 27% des ventes produits, l'Asie 10% et l'Amérique du Sud 5%", a indiqué Faurecia dont les ventes ont progressé de 30% hors d'Europe et "ont surperformé la production automobile dans toutes les régions". Ainsi, le chiffre d'affaires a atteint 17,4 milliards d'euros en 2012, en hausse de 7,3% mais de 2% à données comparables.Le groupe a signé un niveau record d'acquisition de nouveaux contrats, à hauteur de 17,8 milliards d'euros, ce qui confirme une dynamique commerciale qui reste forte. « Les plans d'actions mis en ?uvre pour compenser la baisse de la production automobile en Europe et pour nous focaliser sur la génération de cash, nous permettront d'améliorer nos performances en 2013 », a assuré Faurecia. Sans grande surprise, puisque le groupe avait annoncé la couleur en janvier dernier, le résultat opérationnel s'établit à 514 millions d'euros, soit 3% du chiffre d'affaires total alors que le bénéfice net a légèrement à 142 millions d'euros contre 140 millions d'euros non audités et après 370 millions d'euros en 2011. L'endettement financier, qui a causé des frayeurs au Marché le mois précédent, s'établit bien à 1,807 milliard d'euros, en raison d'une hausse des stocks liée au repli brutal de la production automobile en Europe.

Faurecia vise un développement soutenu en Chine et en Corée du Sud

Malgré un « contexte européen difficile » Faurecia anticipe pour 2013 une hausse de son chiffre d'affaires dans une fourchette comprise entre 17,5 et 17,9 milliards d'euros à taux de change constants, une progression de sa marge opérationnelle et un cash flow net équilibré, avant des charges de restructurations dont l'effet en trésorerie devrait se situer entre 120 et 140 millions d'euros. L'équipementier automobile prévoit en effet de limiter son dispositif industriel dans les contrées les moins dynamiques comme l'Europe de l'Ouest au profit de zones plus prospères. En Amérique du Nord, où Faurecia a quadruplé son chiffre d'affaires depuis 2009, le groupe prévoit de continuer à croître plus que le marché, de stabiliser son dispositif industriel et de se concentrer sur l'efficacité industrielle et la profitabilité. En Asie, Faurecia vise un développement soutenu à la fois en Chine, premier marché automobile mondial, et en Corée du Sud. Les ventes en Asie devraient représenter 20% du chiffre d'affaires en 2016, tandis que l'équipementier automobile vise une profitabilité « nettement supérieure à la moyenne du groupe. » Cette mutation des centres de revenus induit donc une refonte de la structure des coûts de Faurecia.

" Mobiliser toutes les ressources du groupe autour de son développement "

Le conseil d'administration du groupe a ainsi décidé de proposer à la prochaine assemblée des actionnaires qu'aucun dividende ne soit versé pour l'exercice 2012, « afin de mobiliser toutes les ressources du groupe autour de son développement ». Alors que l'industriel anticipe une baisse du marché automobile européen de 4% à 5% en 2013, il s'est fixé trois objectifs pour l'exercice en cours: « l'amélioration significative de la performance opérationnelle en Amérique du Nord, la poursuite de l'ajustement des frais fixes en Europe et le déploiement d'une politique commerciale mieux orientée vers la génération de cash ».

La dégradation du marché européen, dont il reste très dépendant a donc affecté ses performances opérationnelles. Le groupe a en effet réalisé 52% de ses ventes sur le vieux continent. Ce qui n'a pas été neutre sur les comptes, le résultat net chute de 62% avec une dette qui s'approche dangereusement des 2 milliards d'euros à 1,8 milliard d'euros pour une capitalisation de 1,5 milliard. Mais cette dégradation de l'activité du groupe a été fatale au cours de Bourse... Sur les 13 euros, Faurecia n'est valorisé que 7 fois les bénéfices escomptés pour 2013. Ce qui est peu cher payé mais la visibilité sur le dossier n'est pas au beau fixe... Seule une sortie de Peugeot dans le capital dans Faurecia peut faire office de catalyseur pour le dossier. Ecart.

 Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :